Le Béninois Libéré
Image default
Culture

Wizkid et les deux concerts manqués au profit de Cotonou : POURQUOI SOUTENONS-NOUS LE FAUX?

(Concert manqué est bien différent de concert refusé)

Pendant que ses fans de la Côte d’Ivoire et du Ghana tickets en main l’attendaient pour se donner du plaisir, l’artiste au talent mondialement reconnu est en concert à Cotonou. Chose curieuse, les nôtres sont si contents de lui que cela vire maintenant à la moquerie de ses victimes. Au lieu de condamner son acte qui n’est pas loin de la malhonnêteté et de fourberie, on lui tresse les lauriers ici. Même le premier des nôtres, le président Talon connu pour sa rigueur et son hostilité aux travers des hommes, semble même se donner à cœur joie à la réception de l’artiste international.

Un concert manqué n’est pas un concert refusé. Le Bénin aurait le droit à cette fierté factice si l’artiste avait refusé les deux concerts d’Abidjan et d’Accra au profit de Cotonou. Mais ce n’était pas le cas. Il a donné de l’assurance aux promoteurs qui ont produit et vendu des tickets avant de choisir de se produire chez nous. On ne devrait pas lui donner cette occasion de se produire parce qu’il a dupé les autres.

Le nouveau départ, la Rupture, ne devrait pas cautionner ce vilain caprice de l’artiste. C’est indécent. Que les moqueries et ce semblant de fierté nationale cessent.

Sénèque disait en latin, pour évoquer la petite folie chez les artistes, « Nullum magnum ingenium sine mixtura dementiae ». Pas de génie sans un grain de folie.

Saluons le talent, le génie de Wizkid. Mais condamnons son sale caractère et ce sera justice.

Aboubakar Takou

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR