Le Béninois Libéré
Image default
Société

Vodoun : Désigné pour être chef de culte, il s’exile pour sauver sa peau

Kodjo Djidjoho a pris la poudre d’escampette afin de ne pas subir le même sort que son frère aîné. Né le 5 mars 1981 dans la commune d’akpro-Missérété, il est recherché par sa famille pour prendre la succession au trône du culte Vodoun  de son oncle après le décès de celui-ci.

Deuxième garçon d’une famille de 8 enfants composé de 6 filles, le sieur Kodjo a perdu ses parents très tôt. Il sera élevé avec son frère par leur oncle dignitaire du culte Vodoun qui les initie à la divinité contre leur gré. Après la mort de celui-ci, le frère aîné a été appelé pour prendre la succession de son oncle, mais refuse et s’y oppose catégoriquement. Seulement six jours après il meurt. Le conseil de la famille se réunira une seconde fois pour désigner un nouveau successeur et le choix s’est porté sur le petit frère Kodjo Djidjoho qui ayant tiré des leçons de la fin tragique de son aîné a choisi de disparaître le 25 mars dernier. Il ne se voit pas capable de supporter les trois femmes de son oncle défunt et leur enfant sans oublier l’unique femme de son frère qui vient de mourir. La fuite et l’exile se veulent être le seul recours qui lui revient pour sauver sa vie.

Nel Charbel Koffi

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR