Image default
Politique

Violences préélectorales/ Solutions : Ce que propose Paul Hounkpè

« Il est vrai que dans le lot des personnes arrêtées, il y en a qui avaient bénéficié de la loi sur l’amnistie et qui ont récidivé. Nous le regrettons. Cependant, nous plaidons toujours… Je n’encourage pas la récidive. Je ne plaide pas non plus pour la violence. Toutefois, je voudrais que vous voyez avec nous la formule à adopter pour trouver une solution politique à la crise préélectorale. » Tel est le plaidoyer du Secrétaire exécutif national du parti Fcbe, Paul Hounkpè, qui semble avoir réellement endossé son habit de chef de file de l’opposition au regard de ses différentes rencontres des responsables d’institutions.

C’est la formule trouvée par Hounkpè et dont il a fait part au président de l’Assemblée nationale qui l’a reçu en audience ce mardi 8 juin 2021. Certes, il se défend de ne pas encourager la violence, mais le chef de file de l’opposition souhaite que l’on emprunte la vie qu’il propose pour un apaisement du climat politique. Il reste à avoir l’appréciation de cette solution par les autres acteurs politiques.

De toute façon, l’homme semble être satisfait de sa rencontre avec le président l’Assemblée nationale.  E témoignent ses propos à l’issue de l’audience à lui accordée.

AY

Les propos de Paul Hounkpè

« …C’est une rencontre de prise de contact avec le Président de l’Assemblée nationale. Vous savez que la plupart des récriminations de l’opposition c’est par rapport aux lois avant d’être liées à leur application. Il est donc de bon ton que nous soyons en contact avec l’institution à travers son président pour que justement nous puissions ensemble trouver une formule qui nous permettra de régler l’éternel problème de l’absence de l’opposition au parlement. Donc nous avons discuté avec le président et le contact est pris. La passerelle est là et il reste à l’exploiter. Nous avons besoin énormément de l’Assemblée non seulement par rapport aux différentes lois, des lois soutenues par des intentions de réformes et qui ont été à l’origine si je peux emprunter le mot à la géométrie, à une certaine translation. Ça a conduit à des pertes de repère par plusieurs chapelles politiques. Pour toujours cultiver la paix dans notre pays, il faut qu’on revienne sur certaines lois. Il faut qu’on trouve une formule pour permettre à l’opposition d’apporter sa touche, d’y contribuer. Nous avons rencontré un président vraiment informé, assez éclairé. Il nous a surpris par la qualité d’analyse de la situation. Il faut dire que nous avons un président disponible à utiliser les formules qui existent et dont il nous a parlé. Il y en a beaucoup qui peuvent nous permettre de contribuer à véritablement faire voter des lois qui prennent en compte les desiderata du peuple. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR