Le Béninois Libéré
Image default
Benin Politique

Vaines polémiques autour du retrait de l’Udbn : Armand Affossogbé ouvre le derrière de Claudine Prudencio

Depuis quelques jours, certains militants de l’Udbn qui ne se retrouvent pas dans la décision du retrait de leur parti du Bloc Républicain ont entrepris des actions pour afficher leur position.

Par des publications sur les réseaux sociaux et d’autres moyens de communications, ils dénoncent le caractère cavalier de cette décision et réaffirment leur appartenance et leur engagement à œuvrer pour la Victoire du cheval blanc. Face à cette vague de démonstrations qui me met à mal sa crédibilité sur la science politique, la présidente Claudine Prudencio à court d’arguments, a opté pour la victimisation. Ainsi au lieu de donner les vrais raisons de son départ, l’ex-ministre n’a trouvé mieux à faire que de s’en prendre à la perfection du Secrétaire Exécutif du BR qui aurait instruit des gens pour la vilipender. Si pour le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, le retrait de l’Udbn tout comme les accusations de sa Présidente sont des épiphénomènes à côté des défis que s’est lancé le BR, pour les cadres du parti, il faut apporter des éclaircissements afin d’éviter toute confusion au sein de l’opinion publique. Au nombre de ceux-ci, on peut citer Armand Affossogbé qui dans un élément vidéo mis en ligne par les confrères de Bénin Reporter monde a ouvert le dernière de notre Prudencio nationale. En effet, restant dans de mariage adopté par la présidente de l’Udbn pour présenter la situation, ce membre fondateur, militant du Bloc Républicain dans la 23ème circonscription électorale a précisé qu’elle n’avait mené aucune démarche à l’endroit de l’Udbn qui selon lui ne constituait pas un Challenger de taille pour eux au regard de son rendement lors des dernières communales. Pour la petite histoire, a-t-il rappelé, c’est au lendemain de ce scrutin qui a permis au parti d’avoir une précision de son poids sur l’échiquier que ses responsables notamment sa présidente s’est rapprochée du Secrétaire Exécutif du BR en vue d’un « mariage » entre les deux formations politiques. Vu que cette dernière promettait fidélité, les responsables des républicains ont vite fait de croire en la sincérité d’une épouse qui fière de son amour a été capable de faire le premier pas. Pour ça, selon Armand Affossogbé, elle a toujours eu tout ce qu’elle demande pour le compte de son parti. Mais sans aucune raison valable, elle s’en est allée malheureusement avec une coquille presque vide. Car selon le cavalier de la 23ème circonscription, le Bloc Républicain étant un parti école, le premier né de la réforme politique au Bénin, après un court séjour au Br, la grande majorité des militants y ont trouvé l’environnement qu’ils cherchaient pour leur épanouissement politique. D’où leur refus de suivre Prudencio dans sa nouvelle aventure.
Après ces mises au point, Armand Affossogbé estime que c’est manqué de respect pour soi-même, pour son parti, ses militants et surtout pour le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané que dire des contre-vérités comme le fait depuis quelques jours Claudine Prudencio. Maintenant que tout est clair, on sait que dans ce mariage BR-Udbn que c’est l’épouse qui était en mode « tchiza », la présidente Claudine Prudencio pourra tirer leçon pour enfin se concentrer sur sa mission de défense des droits de la femme.
Laurent YOVO

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR