Le Béninois Libéré
Image default
Benin Société

Traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée : Le Bénin engagé pour une lutte efficace

Le projet d’Appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée en collaboration avec le Ministère du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale à travers la Direction Générale de l’Évaluation et de l’Observatoire du Changement Social (DGEOCS) et le Ministère de la Justice et de la Législation ont lancé un atelier de formation initiale des magistrats sur la traite des personnes au Bénin.

Pour l’ouverture de cet atelier de formation qui a eu lieu dans la salle de conférence du centre de documentation et d’information juridique de la cour d’appel de Cotonou, le présidium était composé du Directeur du Cabinet du Ministre du Développement et de la Coordination Alastaire Alinsato, de la Représentante de l’ambassade de France Marie Veillon, du Directeur Général de l’évaluation et de l’observatoire du Changement Social Gérard Menongbedji Kpatinde et de Wilfried Agbo Kodjovi, le chargé de projet (Bénin-Togo). Le thème de cet atelier est: « Appui à la lutte contre les traites des êtres Humains dans les pays du Golfe de Guinée ».

À sa prise de parole, Gérard Menongbedji Kpatindé le directeur de l’évaluation et de l’observatoire, a salué tous les participants ainsi que les partenaires avant de préciser que «l’objectif de l’atelier est de renforcer les capacités des magistrats sur la traite des personnes au Bénin; renforcer les connaissances des participants sur le cadre juridique constitutionnel, le plan international et national en matière de la lutte contre la traite des personnes ». Il a, avant de finir, inviter les participants à prêter une oreille attentive aux communications pour l’atteinte des objectifs.

À sa suite, la représentante de l’ambassade de France s’est également exprimé. Elle a fait savoir que la traite des humains touche essentiellement les femmes et les filles respectivement à 47% et à 27%. Il urge donc de protéger les victimes potentielles. Cette formation selon elle, vient donc à point nommé renforcer les compétences des magistrats pour faire face à d’éventuelles situations.

Quant au Directeur de Cabinet du Ministre du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale Alastaire Alinsato, « la multiplication de ces sessions de formation est justifiée et nécessaire car les filières empruntées par les pratiquants sont multiples et diverses. Le trafic des êtres humains touche aujourd’hui toutes les régions du monde et la plupart des pays. » Il estime alors que la traite des êtres humains est une véritable menace pour la sécurité des personnes et invite les uns et les autres à s’investir pour satisfaire la demande du chef de l’État Patrice Talon qui est d’oeuvrer pour l’éradication définitive de ce fléau inquiétant.

Il faut retenir que cet atelier de formation qui a démarré ce jeudi 03 Novembre 2022 connaîtra son épilogue le Samedi 05 Novembre 2022.

Ulrich A.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR