Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Tournée gouvernementale sur la cherté de la vie/Ecarté dans la 19ème CE: Moele-Bénin dénonce un complot politique

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. » Cette citation de Pierre Corneille est très illustrative de ce qui a été le sort du parti Moele-Bénin du président Jacques Ayadji lors de la Tournée gouvernementale d’explication des mesures d’atténuation de la crise sociale liée à la cherté de la vie. Une tournée qui a vu tous les partis de la mouvance sur le terrain avec des fortunes diverses aux étapes de ce périple dans presque tous les départements du Bénin. Surtout pour le Parti MOELE-BÉNIN certes de la mouvance présidentielle mais pas vu tel quel par les autres partis.

Et le comble de cette situation, c’est dans la dix-neuvième (19ème) Circonscription Électorale regroupant les communes de  Porto-Novo, Adjarra, Sèmè-Podji et Aguégués, où le parti a été tout simplement écarté de cette activité. Le programme des étapes dans cette CE illustre cette mise à l’écart volontaire du parti d’Ayadji (voir photo).

Parfois avec des arguments fallacieux, on trouve que cette formation politique n’est pas reconnue par le Président Patrice Talon. Tout simplement parce que ce parti de jeunes et femmes présidé par Jacques Ayadji gène et menace déjà des partis soi-disant grands.

Et c’est à juste titre que le Bureau Exécutif de la Coordination de la dix-neuvième (19ème) Circonscription Électorale du Parti MOELE-BÉNIN exprime son indignation la plus immense face à cet acte qui apparaît clairement comme un honteux complot ourdi par certains leaders des autres formations politiques de la Mouvance dans la 19ème Circonscription Électorale décidés à ternir et à souiller l’image de marque de notre Parti politique dans la dix-neuvième Circonscription Électorale.

Tout en dénonçant avec force ces basses manœuvres visant à manipuler l’opinion publique nationale et à ternir l’image du Parti dans la dix-neuvième Circonscription Électorale, le parti s’insurge contre ces pratiques de bas niveau qui prouvent réellement le sérieux, la qualité du travail de terrain et tout simplement la peur suscitée par les éléments de Ayadji. 

De toute façon, les faux coups n’amèneront pas loin. Et mieux le président Talon n’est pas né de la dernière pluie pour se laisser tromper car même si le Moele-Bénin n’est pas au parlement, il sait de quoi le parti est capable. Le parti se dit serein parce que rien ne viendra remettre en cause sa fidélité et sa loyauté au Président Patrice TALON.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR