Le Béninois Libéré
Image default
Société

Tournée gouvernementale/cherté de la vie et mesures prises pour soulager les populations : L’INTERVENTION DE L’OPPOSANT MAIRE DE BEMBEREKE SALUANT L’INITIATIVE

(C’est la preuve que cela n’a rien de politique pour préparer les législatives)

Contre la Rupture en politique, il n’y a pas plus teigneux que le maire Fcbe de Bembèrèkè, Garba Yaya pour pourfendre le régime surtout quand les intérêts de ses mandants sont en difficulté.

Mais comme il s’agit aujourd’hui d’une initiative républicaine visant à expliquer aux populations la situation de la cherté de la vie aux fins de booster la résilience en chacun pour supporter voire même minimiser la crise, le maire Garba Yaya se surprend même dans la peau d’un président qui ne voit que la République, le peuple béninois.

Toute chose qui sortait de son intervention de cet après-midi dans la salle cinquantenaire de HEB de Bembèrèkè quand il a pris la parole en tant que chef de terre pour saluer les membres de la délégation gouvernementale venus dans sa commune expliquer aux populations les raisons de cette nouvelle épidémie mondiale de la cherté de la vie et les mesures prises par le gouvernement de la Rupture pour soulager les populations.

À sa suite, c’est le ministre de l’Eau et des mines, Samou Adambi qui a tenu en haleine l’assistance en langue locale, le bariba, pour lui faire toucher du doigt comment la Covid-19, la guerre russo-ukrainienne et les attaques djihadistes aux abords de la plupart des pays de la sous-région, ont contribué à tout dégrader du tissu économique dans tous les pays surtout africains.

Les efforts du gouvernement pour subventionner les hydrocarbures, les denrées alimentaires et surtout les différents types d’engrais afin de permettre aux producteurs d’emblaver de grandes surfaces malgré le fait que ces engrais sont aujourd’hui aussi prisés que les yeux de la tête du fait de ces problèmes indépendants de nous. Bref, tous ces sujets sont passés au peigne fin par le ministre de l’Eau, chef de cette délégation gouvernementale.

Dans le même registre et dans la même langue, sa collègue Aurelie Adam Soulé Zoumarou en prenant la parole, a fait montre de la disponibilité du président Talon à se mettre s’il le faut, en mille morceaux pour éviter à ses compatriotes d’être bougrement affectés par cette vilaine crise de la cherté de la vie.

Elle en a profité pour rappeler à l’attention des populations de Bembèrèkè cette nouvelle pratique de détourner la subvention salvatrice des engrais au profit des autres pays de la sous-région. Car le gouvernement béninois ne peut tout sacrifier pour mettre ses producteurs à l’abri de la cherté des engrais pour les voir traverser la frontière parce que certains ont décidé de faire du commerce de ces engrais.

Elle a été ovationnée par l’assistance qui a très tôt compris la pertinence de ces mesures du gouvernement pour vaincre la fatalité. Puis, vient la phase des interventions du public. Ouverte par le roi de Bembèrèkè, cette phase exprimée dans différentes langues locales, a consisté en des remerciements du gouvernement Talon pour cette initiative et en fin, certaines doléances à l’endroit du chef de l’Etat.

Tour à tour, les ministres de l’Eau, Samou Adambi et de l’Économie numérique Aurelie Adam Soulé Zoumarou, ont apporté des réponses qui ont étanché la soif de chaque intervenant avant de leur promettre que toutes les doléances évoquées ici feront objet d’une transmission sans faille au président de la République.

Mais avant leurs propos, rappelons que c’est le Haut-commissaire à la sédentarisation des Éleveurs, le docteur Mama Sambo qui a entretenu Bembèrèkè des espoirs inéluctables en vue quant à la bonne cohabitation entre Éleveurs et Producteurs. Car, selon lui, cette préoccupation fait partie des priorités du président Talon.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR