Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Tournée gouvernementale à Copargo : Bio Tchané porte le Message de Talon aux Taneka

Copargo, la terre des Taneka refuse de se faire conter cette tournée du gouvernement qui a pour but d’expliquer aux populations la situation et les mesures idoines prises pour atténuer cette crise.

Et comme toutes les communes parcourue as par le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et sa délégation, les populations était nombreuse à réserver un accueil chaleureux au ministre. Sans déroger au protocole c’est le maire de la commune  Ignace Ouorou qui  comme le veut la tradition a souhaité la  bienvenue la délégation et son chef le ministre d’Etat Bio Tchané. Et comme toutes les fois, toutes les couches socio-culturelles et professionnelles étaient présentes pour écouter le message du ministre.

« Nous ne sommes pas ici pour faire de la propagande. Nous sommes ici pour rendre compte de comment le gouvernement évolue » a dit le ministre Bio Tchané avant de présenter les raisons qui justifient sa présence à leur coté ce soir. Ainsi devant la population de Copargo le ministre a fait cas de la situation de guerre qui prévaut entre la Russie et l’Ukraine. Cette  guerre est la principale origine de la situation de cherté. Car le blé et l’engrais utilisés par les producteurs viennent dans presque sa quasi-totalité de ces deux pays et c’est ce qui justifie cette situation avec d’autres facteurs qui se sont ajoutés. Le ministre a fait part des mesures préventives pour juguler cette crise en trouvant d’autres sources d’approvisionnement qui fait que le Bénin dispose aujourd’hui de l’engrais. Dans le cas des produits de grande consommation, le gouvernement a réduit ou annuler la TVA sur le blé, le riz, l’huile et bien d’autres. Les produits pétroliers également ont été exonérés des taxes pour les rendre disponibles. Ainsi 40 milliards ont été subventionnés sur les hydrocarbures ce qui a conduit à zéro taxe sur le gasoil.  Le ciment aussi a été touché et les prix du ciment ont été revus pour ne pas asphyxier les populations.  

En ce qui concerne l’engrais le ministre a appelé les populations à veiller à ce que les engrais ne sortent pas du pays pour être vendus ailleurs comme au Togo où il est vendu à 18000 et 30000 au Burkina. La formation également a été pris en compte dans l’agriculture et à ce propos 30 lycées seront construits  une nouvelles société la Sonama mettra à la disposition des nouveaux agriculteurs des machines pour la modernisation de l’agriculture. Le ministre a également rappelé les efforts fait pour la disponibilité de l’eau, la cantine scolaire qui est déjà à 75 % passera à 100%. Les pistes rurales dans la commune de Copargo seront prises en compte pour désenclaver les régions.

L’autonomisation de la femme, avec toutes les mesures prise à leur égard, comme le Swedd, le microcrédit. Et pour permettre aux femmes d’avoir ces crédits, le ministre leur a conseillé de se faire enregistrer au Ravip, sans oublier le programme Arch le programme des ambulances l’électricité et bien d’autres projets du programme d’action du gouvernement qui vont impacter la commune de Copargo. Toutes ces informations ont été traduites en langue nationale Dendi et Yom pour une bonne compréhension de la population. Et comme toujours une séance de questions réponses a permis au ministre d’expliquer davantage les mesures et les incompréhensions et de recenser les doléances des populations.

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR