Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Tournée d’échanges et d’explication des représentants du gouvernement avec les populations à la base : L’ÉTAPE DE VÉRITÉ DE SINENDÉ

(Les populations satisfaites remercient le leadership du président Talon)

Comme c’est la tradition dans les localités à forte populations musulmanes, c’est à Ibrahim Salifou Soumanou, imam de Sinendé qu’est revenu en premier, la parole pour faire sa prière pour cette rencontre. Il sera suivi de sa Majesté Yawakina 2, roi de Sinendé qui n’a pas manqué d’adresser ses remerciements au chef de l’Etat à travers ses représentants. Il se réjouit de cette initiative du président Talon d’entretenir ses compatriotes dans un échange de vérité. Une initiative à encourager.

Son intervention va ouvrir le bal du volet proprement dit de cette séance avec l’intervention fort remarquable du maire de Sinendé, Bio Kouri SANNI qui a situé le cadre de ces échanges en deux points : un premier qui consiste en la présentation et explication par les deux ministres Samou Adambi et Aurelie Adam Soulé Zoumarou, des mesures entreprises par le gouvernement pour juguler les effets des deux voire trois sources de cette situation qui nous chagrine. Puis, les préoccupations de l’assistance avec dans un troisième temps, les réponses des membres de la délégation gouvernementale.

Conformément à la préséance établie, c’est le ministre de l’Eau et des mines, Samou Adambi, qui a pris la parole en sa qualité de chef de la délégation gouvernementale. Il a choisi de parler en bariba, langue du terroir pour toucher la majorité des hommes et femmes présents dans cette salle de conférence de l’hôtel de ville de Sinendé.

La répétition étant d’essence pédagogique, Samou Adambi a rappelé point par point les conséquences de cette crise économique et sociale sur tous les pays du monde. Toutefois, il a prié les populations de la symbiose qui devra continuer d’exister entre les populations et l’Etat pour décourager les autres qui, pour de petits intérêts, préfèrent revendre aux pays limitrophes les engrais que le gouvernement s’est échiné à mettre à la disposition des populations en subventionnant dans une large mesure ces produits.

La femme étant la goutte de miel que le Ciel a laissé tomber dans le calice de la vie pour adoucir l’amertume, c’est l’unique femme de la délégation, la ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, qui a pris la parole pour apporter sa touche maternelle aux propos de Samou Adambi.

Elle a rappelé la substance des mesures prises par le gouvernement auquel elle appartient. Lesquelles mesures se déclinent en la suppression des taxes fiscales, douanières sur la plupart des produits importés en l’occurrence les hydrocarbures.

Elle en a profité pour inviter ses sœurs de Sinendé à s’approprier l’essentiel des explications dont elles viennent de prendre connaissance, pour sa plus large vulgarisation. Son vibrant appel donnera suite à la deuxième phase des interventions des populations.

À Sinendé, c’est à croire qu’ils sont les plus en phase avec le gouvernement du président Talon après les deux propos. Néanmoins, ils ont été très réalistes en priant les membres de cette délégation de transmettre au chef de l’Etat, leur rêve de voir le sac de maïs prendre de prix allant même au triple pour permettre aux producteurs de se faire un bon pouvoir d’achat.

Un autre, tout en remerciant le président Talon pour le lancement de la route Guessou sud-Sinendé a prié ses collègues d’emblaver plus de surface au profit du coton puisqu’il est illusoire de croire que les engrais viendront dans un contexte de production exclusivement céréalière. C’est le coton qui attire les engrais au profit des producteurs.

Enfin, la plupart des femmes ont fait plus dans la prière que dans des doléances. Car avec ce que le président Talon fait pour la femme béninoise, il faut juste le prier pour l’implantation à Sinendé ici de plusieurs usines de transformation de certains produits.

Les échanges ayant été vivants et cordiaux, c’est avec plaisir et grande aisance que les représentants du gouvernement, Adambi et Aurelie Adam Soulé Zoumarou, ont répondu aux préoccupations posées par les populations. Une grande aisance puisque le roi de Sinendé dans son intervention qui a clôturé la liste des interventions, a précisé l’importance de dissocier l’esprit mercantilistes des uns des autres au sujet du maïs et des préoccupations des chefs de famille. Une intervention vraiment saluée par le ministre Adambi.

Il faut enfin rappeler que les populations sont sorties de ces échanges de Sinendé avec un sourire et une satisfaction XXXL.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR