Le Béninois Libéré
Image default
Société

Table ronde pour une éducation inclusive au Bénin: Etat des lieux et perspectives de L’Asehb

Pour permettre aux handicapés de bénéficier d’une éducation comme les enfants et personnes valides et d’avoir un traitement égal, l’Association  des Scolaires et Etudiants Handicapés du Bénin (Asehb) a organisé une table ronde des acteurs en charge de l’éducation inclusive au Bénin en collaboration avec l’université d’Abomey-Calavi et le service des sœurs pour la promotion humaine, ce mardi 29 mars 2022 dans l’amphithéâtre Etisalat de l’université. Financé par le centre de conseil et d’appui pour les jeunes en matière de droits humains (Codap), cette table ronde a connu la présence des membres de l’Asehb, des autorités des sous-ordres de l’éducation et les partenaires technique et financier. Pensée pour évaluer les résultats dans notre pays et envisager ses perspectives, l’éducation inclusive est loin d’être une réalité pour faute de la considération qu’on attribue à l’handicap.

Prenant la parole, Stéphane Marius Amoussou ancien président de l’association et responsable du comité d’organisation de la table ronde justifie la présente activité qui est effective car à un moment donné, le constat est amer par rapport à l’exclusion des handicapés pour un accès à l’éducation. Pour lui, c’est le moment de faire le bilan des avancées et jeter les bases pour l’atteinte des objectifs pour une éducation inclusive. Ce que soutient Sœur Léonie DOCHAMOU, Directrice exécutive du service des sœurs pour la promotion humaine des Oblates catéchistes petites servantes des pauvres qui souligne qu’il y a beaucoup d’avancées mais le chantier est très vaste et elle appelle à une synergie d’actions pour l’atteinte des objectifs.

Le Directeur général de l’enseignement supérieur Salifou Brisso a invité les acteurs à formuler les recommandations urgentes qui seront transmises à l’autorité de tutelle. Pour Gilles Adingni, Trésorier général de la fédération des associations de personnes handicapées du Bénin, le handicap n’est pas contagieux. Et partant de là, il sollicite l’accompagnement des autorités à divers niveaux pour une éducation inclusive. Lors des partages d’expériences, Noélie Olga Adjanohoun, Présidente des aveugles du Bénin et directrice de l’école maternelle des handicapés de Sègbèya n’a pas caché sa joie. Pour elle, on doit aller au-delà de cette table ronde.

Les perspectives envisagés et définis par les divers acteurs qui sont entre autre la dotation des universités d’un centre d’accueil d’informations vont mettre un terme à la cérémonie avec la satisfaction de tous.

Hilbert EDAH

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR