Le Béninois Libéré
Image default
Société

Suspension des activités du CECN : Le plaidoyer des parents d’élève auprès des autorités ministérielles

A travers une conférence de presse tenue le mercredi 04 Mai 2022 à la Bourse du Travail à Cotonou,  l’association des parents des apprenants du Centre d’Eveil du Continent Noir(CECN) a lancé un appel au gouvernement après la fermeture dudit Centre par décision N°076/MEMP/DC/SGM/CTAAS/CCJ/DPP/DEP/SP, du Ministre des Enseignements Maternel et Primaire. Cette séance a pour objectif de  faire un plaidoyer et d’appeler l’autorité à l’indulgence.

Amener concrètement les apprenants à maitriser non seulement leur langue dans toutes les dimensions mais aussi à cerner dans leur langue certaines réalités qu’ils connaissent déjà peut être dans d’autres langues, telle est la vision des promoteurs duCentre d’Eveil du Continent Noir (CECN) en créant  l’alphabet ‘’Gbékoun’’. Un type spécifique d’alphabet composé de 32 lettres et qui permet à l’apprenant d’écrire et de parler dans toutes les langues africaines. Selon Sèdolo Nounagnon, un parent d’élève du centre, l’apprenant à la fin de ses études, sera capable de faire les choses de façon rationnelle, d’enseigner dans sa langue les disciplines des Blancs comme les mathématiques, la biologie, les sciences physiques et toutes les autres formes de sciences que nous connaissons avec la langue française. Puisque dans l’alphabet ‘’Gbékoun’’ les chiffres et les nombres aussi existent. Nous ne nous vantons pas c’est du réel, c’est du concret, justifie-t-il.

Par ailleurs, après avoir délivré son premier diplôme à ses premiers apprenants du niveau primaire, les promoteurs du CECN ont invité les autorités en charge de l’éducation à venir évaluer les efforts et les résultats de leurs propres yeux. Grande a été la surprise de ces derniers de voir cette initiation en leur défaveur. Une fois sur le terrain, l’équipe envoyée par le ministre de l’enseignement maternel et primaire, a suspendu automatiquement toutes  les activités et scellé le centre. Plus de formation. Cette suspension est due à la non-autorisation du centre à enseigner que les langues africaines selon la délégation ministérielle.

Suite à cette décision, les parents d’élèves, après avoir expliqué les avantages de cette initiative à travers une conférence de presse, plaident le cas du centre et invitent le gouvernement à être clément dans ses décisions.  Présent à cette occasion, Adjimon Houessou rassure le gouvernement que l’apprentissage de l’alphabet ‘’Gbékoun’’ est une œuvre qui va fortement contribuer au salut du Bénin et de l’Afrique en général.

Vignon Justin ADANDE(Stag)

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR