Le Béninois Libéré
Image default
Société

Suite aux propos tendancieux tenus sur RFI : La réponse de Me Renaud Agbodjo à Orden Alladatin

(Il prend l’opinion nationale et internationale à témoin)

Interviewé le 28 décembre dernier sur la Radio France Internationale, l’honorable Orden Alladatin a tenu des propos qui prêtent à confusion voire qui indexent la vie carcérale de certains détenus.  »Il y a quelqu’un de la mouvance qui est mort en prison la fois dernière » A-t-il affirmé. Une déclaration qui en cette période sensible à cause des élections législatives, démontre que le député entend perturber la tranquillité physique et psychique des détenus politiques, selon Maître Renaud Agbodjo. En faisant une telle déclaration le député à l’Assemblée Nationale fait allusion à Thomas AGBEVA mort en détention provisoire. C’est pourquoi Me Renaud Agbodjo prend à témoin l’opinion nationale et internationale à témoin afin que  »monsieur Orden Alladatin soit tenu responsable de toute conséquence dommageable de ses propos sur la vie en milieu carcéral de madame Réckya Madougou. » Mieux il trouve inhumains ces propos du député en cette période sensible.

Lire ci-dessous l’intégralité du droit de réponse de maître Renaud Agbodj à Orden Alladatin.

Droit de réponse à Orden Alladatin

Interrogé sur RFI le mercredi 28 décembre dernier, monsieur Orden Alladatin, un député qui vote des lois et qui en principe devrait sacraliser la vie, a encore fait des déclarations d’une extrême gravité.

En effet, espérant tuer psychologiquement la présidente Reckya MADOUGOU par une détention arbitraire et des provocations diverses, mais constatant sa résilience dans un silence de dignité, Orden Alladatin souhaite désormais la tuer physiquement pour écarter une adversaire politique. Il déclare dans ce sens pour se justifier, « Il y a quelqu’un de la mouvance qui est mort en prison la fois dernière ». C’est inhumain et scandaleux.

Une telle dérive doit être condamnée par tous les acteurs du monde politique et judiciaire. Les affirmations de monsieur Orden Alladatin qui prouvent qu’il aurait souhaité le décès de madame Reckya MADOUGOU en détention, confirment le traitement inhumain qui lui est fait dans le milieu carcéral. Ces propos venant d’un député sont l’expression pure et simple d’un acharnement, d’une haine gratuite exprimée contre une femme pourtant déjà détenue arbitrairement. Monsieur Orden Alladatin qui prie pour le décès de madame Reckya MADOUGOU en détention en comparaison à monsieur AGBEVA – paix à son âme – nous inquiète sérieusement et laisse penser de plus bel que la vie de madame Reckya MADOUGOU est fortement en danger dans le milieu carcéral.

Dans tous les cas, cette déclaration publique d’une extrême gravité de monsieur Orden Alladatin sur une chaîne d’information internationale ne manquera pas d’être portée à l’attention du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies et du GTDA. La vie est sacrée et les divergences politiques ne peuvent être un prétexte pour souhaiter la mort physique d’un adversaire politique déjà injustement détenue, et ce, dans des conditions inhumaines. C’est une honte.

En conséquence, les conseils et la famille de madame Reckya Madougou prennent l’opinion publique nationale et internationale à témoin afin que monsieur Orden Alladatin soit tenu responsable de toute conséquence dommageable de ses propos sur la vie en milieu carcéral de madame Reckya Madougou.

Par ailleurs, monsieur Alladatin ne comprend rien du tout des attributions et des règles de droit qui gouvernent le fonctionnement du GTDA/ONU.
Ce n’est pas en période de guerre que le GTDA/ONU a le pouvoir de constater une détention arbitraire, mais en tout temps quelle que soit la situation du pays, en période conflictuelle ou non en période de paix ou non, le pouvoir et la compétence du GTDA/ONU en matière de détention arbitraire sont universels. Il est scandaleux de laisser dire de telles inepties sur une radio internationale.

Maître Renaud Agbodjo

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR