Le Béninois Libéré
Image default
Politique

SORTIE JUGEE INCONGRUE DE KOMI KOUTCHE: Le professeur Gbadamassi corrige le docteur

Réagissant sur RFI après un long silence sur l’actualité politique de son pays, lors de  l’exposition des trésors royaux au Palais de la Marina à Cotonou, Komi Koutché, ancien ministre des finances du Bénin résidant aux Etats-Unis, a critiqué le président Patrice Talon et traité l’ancien premier ministre Lionel Zinsou, rentré au pays aux côtés du président de la république, d’Ovni politique. Ces propos de l’ancien ministre des finances, sont jugés antipatriotiques par l’honorable Rachidi Gbadamassi qui refuse de laisser des contre-vérités se propager au sein de l’opinion publique. Il rectifie donc le tir en répondant à son frère.

Lire l’interview

1- L’exposition « Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui : de la restitution à la révélation » est ouverte au public depuis le 20 février, quelle est votre appréciation de la manière dont les trésors royaux restitués sont exposés ?

J’ai suivi le vernissage de cette exposition et j’ai pu me rendre compte, que le chef de l’Etat Patrice Talon, a parfaitement raison de dire souvent que notre pays est capable de faire de grandes choses. J’ai vu une cérémonie d’ouverture très riche en couleurs et on n’a même le sentiment que ce n’est pas au Bénin que cela se passe. Pourtant, nous sommes bel et bien au Bénin, la terre de Béhanzin, de Kaba et de Bio Guerra, comme aime bien le dire l’ancien président de la République Nicéphore Dieudonné Soglo, dont la présence aux côtés de son fils Patrice Talon, président de la République en exercice, a été fortement appréciée par l’ensemble de nos compatriotes épris de paix, d’unité et de fraternité. Nos trésors royaux restitués sont exposés avec une grandeur à la hauteur de l’héroïsme de nos ancêtres rois. La manière dont cette exposition est faite est une fierté nationale et puisque cela se passe au temps de Patrice TALON, alors Patrice Talon fait la fierté de son peuple. On savait que le président Talon ne fait rien à moitié. Talon n’est pas dans les approximations et cette belle exposition va augmenter le respect des autres peuples du monde à l’égard du peuple béninois. En matière de promotion et de conservation du patrimoine, le monde entier nous respecte désormais.

 2- Honorable Rachidi GBADAMASSI, on sent que vous êtes emportés par la beauté et la splendeur de l’exposition des trésors royaux restitués mais cette exposition hors norme a un coût. Les milliards investis dans cette exposition qui n’est pas la priorité des béninois aurait pu servir à réguler la hausse des prix actuels sur le marché. Dans un contexte de cherté de la vie, est-ce l’urgence du moment pour un gouvernement qui a promis du hautement social ?

 Rires. D’abord Madame la journaliste, est ce que c’est quand il y a eu augmentation des prix sur le marché, que le gouvernement du président Patrice TALON a pris la décision d’organiser cette exposition. Non. Cette exposition avait été annoncée en novembre 2021 au moment de la préparation du retour de nos objets d’art anciens. Ensuite, quand en 2016, le président Patrice TALON faisait la demande de restitution de nos trésors royaux, nous savions tous qu’une fois au pays, ces œuvres d’une grande valeur historique ne seront pas stockés dans un magazine ou dans la chambre à coucher du président Talon. Quand on revendique des objets qui font partie de notre patrimoine, c’est pour pouvoir les exposer chez nous et de façon irréprochable, c’est-à-dire en respectant les normes internationales et les standards modernes en matière d’exposition, et cela a bien évidemment un coût qui ne dépasse pas le peuple béninois. Ensuite, je dois vous dire que, c’est de la pure ignorance que de penser que les investissements consentis par le régime de Patrice Talon dans la conservation et l’exposition de nos trésors royaux sont des investissements inutiles ou inopportuns. C’est de la pure ignorance d’avoir de telle conception car le meilleur investissement de la vie, c’est celui sur la mémoire car un peuple sans mémoire est un peuple sans repère et donc un peuple sans avenir. L’argent que nous mettons dans la sauvegarde et la vulgarisation de notre histoire commune n’est pas une dépense inutile.

3- Tout à l’heure, vous avez salué la présence de l’ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo aux côtés de Patrice Talon à ce vernissage, mais vous n’avez pas évoqué la présence de l’ancien premier ministre Lionel ZINSOU qui est d’ailleurs rentré sur le même avion qui a ramené Patrice Talon de Bruxelles. Est-ce parce que cette présence a été critiquée par l’ancien ministre des finances Komi KOUTCHE lors de sa dernière sortie médiatique sur RFI ?

 Non, pas du tout. Lionel ZINSOU est un ancien premier ministre et Nicéphore Dieudonné Soglo est un ancien chef d’Etat. Les deux personnages n’ont pas la même importance au regard des fonctions assumées par chacun dans le passé. Toutefois, je salue aussi la clairvoyance et le patriotisme de Lionel ZINSOU, qui depuis 2017 nous démontre que la politique politicienne n’a pas droit de cité partout. Je fais allusion aux appréciations objectives et positives qu’il a eues sur les performances de la gouvernance Talon notamment dans le domaine économique. Les trésors royaux, symboles de la royauté d’hier constituent le socle de la nation d’aujourd’hui, de la république du Benin actuelle. En s’affichant aux cotés de Patrice Talon à l’occasion de leur exposition, Lionel ZINSOU a eu un comportement républicain face à un évènement qui est de l’ordre de l’intérêt général. Quant à Komi KOUTCHE, qui a tenu des propos méchants et haineux à l’endroit de Lionel ZINSOU, en le traitant d’objet volant non identifiable dans la vie politique béninoise, j’ai déjà eu à dire mon sentiment et mon état d’âme dans une interview que j’ai accordée à l’un de vos confrères. Je l’ai dit et je le répète, Komi KOUTCHE est en retard sur le temps et sur l’avenir. Il n’a plus de repère. Il est sans boussole. Il en déphasage avec le peuple beninois et ses aspirations. C’est un adolescent politique qui est sous l’emprise des milliards qu’il n’a pas souffert pour avoir. Il est un homme seul. Il est à ignorer. Patrice Talon travaille et n’a pas son temps. Et je demande au gouvernement de l’ignorer, de ne plus lui donner d’importance en lui répondant. Nous, nous sommes ses ainés politiques, ses maitres, ses professeurs. C’est à nous de lui répondre et de lui rappeller qui il est.

4- Puisque c’est à vous de répondre à Komi KOUTCHE comme vous le dites, il a aussi dit dans son interview que le président Patrice Talon a acheté des armes pour plusieurs milliards pour se bunkériser à Cotonou alors que le vrai terrorisme sévit dans le nord et notre armée n’a le moindre armement pour y faire face. Que pensez-vous de ces révélations ?

C’est ça que vous appelez révélation ? ohh non c’est plutôt de la délation. Et je suis bien placé pour parler des capacités opérationnelles de notre armée à faire aux incursions terroristes sur notre territoire. J’ai été sur le terrain, dans les zones dites rouges en tant que président de la commission défense et sécurité de l’assemblée nationale. J’ai vu nos braves et vaillantes forces armées sur le terrain. Nos soldats sont équipés et avisés sauf qu’en matière de lutte contre le terrorisme, il faut de Façon continue adapter sa stratégie d’approvisionnement en armement aux différentes facettes de la menace terroriste, c’est pour ça que le gouvernement a commandé des équipements supplémentaires. Notre armée n’a jamais manqué d’armement comme le disent les affirmations infondées, irresponsables et anti patriotiques de Komi KOUTCHE. C’est révoltant que Komi KOUTCHE évoque le terrorisme auquel la nation fait face, sans un minimum de compassion, d’expression de solidarité à l’endroit des familles des victimes militaires et civiles des actes terroristes. Le mépris et le dédain avec lesquels il a abordé la problématique du terrorisme ont marqué négativement les béninois qui auront l’occasion de lui rappeler ca au moment opportun. C’est vrai, il a aussi allégué que le président Patrice s’est bunkérisé à Cotonou. Sur cette allégation, je voudrais qu’on soit pédagogique en se posant une question à laquelle tout le monde peut répondre en faisant une petite recherche. Quand dit-on que quelqu’un s’est bunkérisé ? C’est lorsque cette personne s’est isolée dans un bâtiment ultra sécurisé pour se préserver d’éventuelles atteintes à son intégrité physique, c’est quelqu’un qui se cache, qui est donc invisible et inaccessible pour des raisons de sécurité. Mais, honnêtement, Madame la journaliste, Patrice Talon se cache-t-il ? Est-il invisible. Il va au boulot et rentre tous les jours sans un protocole sécuritaire extraordinaire comme on a vu dans le passé. Il était ces derniers jours à toutes les rencontres de la CEDEAO, il était même tout récemment à Bruxelles au sommet UA UE. Au vernissage de l’exposition en cours, il était au milieu d’une foule. Tout ceci n’est pas caractéristique du mode de vie d’un chef d’Etat qui se bunkérise. Je conclus que, soit notre nouveau docteur ne sait pas ce que veut dire se bunkériser, soit il est dans la délation délibérée.

Honorable Rachidi GBADAMASSI merci,

 c’est moi qui vous remercie.

Réalisée par la rédaction

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR