Le Béninois Libéré
Image default
Société

Signature du compact régional du Millennium Challenge Corporation : L’analyse de l’ambassadeur Arouna

La signature du compact régional du Millennium Challenge Corporation a eu lieu ce mercredi 14 décembre 2022 à Washington aux Etats-Unis en présence du Président béninois Patrice TALON et le Président nigérien Mohamed BAZOUM. Une signature qui suscite la joie du côté du gouvernement béninois.

Joint au téléphone, l’ancien ambassadeur Omar Arouna trouve qu’on n’a pas à s’en réjouir car il n’y voit pas de prouesse réalisée ou de mérite. Selon lui, la seule raison pour laquelle cela s’est fait pour le Bénin, c’est à cause du Niger. Sans le Niger, le Bénin n’aurait pas eu ce compact-là.

Et il ne manque d’étayer sa thèse avec des exemples à savoir les élections exclusives, les procès expéditifs et les lourdes condamnations des opposants Frédéric Joël Aïvo et Reckya Madougou. Bref, la violation des droits humains et un recul démocratique sans nul autre pareil, relève-t-il.

L’ambassadeur Arouna poursuit en affirmant que même pendant certaines réunions internationales, on cesse de montrer aux représentants béninois les courriers reçus de certaines personnalités en prison et en exil pour des mises en garde et surtout leur demander de libérer les prisonniers et de restaurer la démocratie. Tout ceci pour soigner leur image et redorer l’image du pays en souffrance depuis 2016. Et comme il fallait s’y attendre à Washington, les droits de l’homme et la situation des détenus politiques dont Réckya Madougou et Frédéric Joël Aïvo sont revenus pour titiller Talon et sa délégation car ils étaient attendus sur des actions dans ce sens. Mais comme cela n’a pas été le cas, ses différents interlocuteurs ne lui ont fait aucun cadeau. Ils sont revenus dessus et le lui ont fait savoir entre autres à leur manière, dit l’ambassadeur.

Pour preuve, le MCC que YAYI a signé, avait eu lieu à la Maison Blanche sous la supervision du Vice-Président d’alors Joe Biden avec à la clé un tête-à-tête entre les deux hommes d’Etat. Alors qu’aujourd’hui, la signature s’est faite dans le centre des visiteurs au Capitole sous la supervision du secrétaire d’Etat avec la présence de Bazoum. Toutes ces choses démontrent selon l’ambassadeur le niveau d’estime ou la côte du Bénin de Talon aux yeux des dirigeants américains. En d’autres termes, le séjour de Talon aux USA n’est pas du tout un succès mais un camouflet, explique-t-il.

Car souligne-t-il, il faut oublier que la quote-part du Bénin dans ce compact régional avait déjà été substantiellement diminuée pour les raisons de recul démocratique et de violation des droits humains et des libertés.

Maintenant, il reste à savoir si Talon et son gouvernement vont retenir la leçon et faire les diligences nécessaires afin que la situation des prisonniers politiques soit décantée et les libertés retrouvées. Mais l’ambassadeur Omar Arouna dans ses propos dit douter de quelque bonne foi du régime talon qui selon lui, ne connait que la force et les pressions. Au Président Joe Biden et à son secrétaire d’état Antony Blinken d’agir, demande-t-il.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR