Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Sentant sa retraite politique inéluctable pour les législatives prochaines : WALLIS ZOUMAROU MET TALON ET ABT SOUS CHANTAGE

(Pour lui, il n’y a pas de jeune à Djougou pour mériter d’aller à l’Assemblée)

Le vieux Wallis Zoumarou n’est pas un altruiste. N’osons pas dire qu’il est égoïste. Chez lui, tout pour lui et rien pour les autres. Alors que le président Talon a réussi à faire la place à la jeunesse, en mettant les vétérans Bruno Amoussou, Idji Kolawolé, Mathurin Nago et les autres à la retraite, Abdoulaye Bio Tchané profite de l’amour que lui porte son chef,  parvient à plaider pour Wallis Zoumarou.

Même l’avenir de Djougou, Malick Gomina, a été sacrifié juste pour préserver Patrice Talon et Abdoulaye Bio Tchané des colères hystériques du vieux Zoumarou.

Il pouvait insulter tout le monde, foutre le bordel, si le président Talon ou Abdoulaye Bio Tchané, osait lui rappeler l’âge réel inscrit sur sa pièce d’identité. Connaissant sa pagaille, il fallait éviter le pire et le laisser décider lui-même, de sa retraite. Mais l’homme n’est pas sage. Il veut mourir à l’Assemblée dont il croit en détenir le titre foncier.

Mais cette fois-ci, ni Abdoulaye Bio Tchané, encore moins le président Talon ne pensent plus céder aux chantages en sacrifiant un autre jeune au profit de l’ancêtre de la 8ème législature.

Voyant donc venir cette réalité, Wallis Zoumarou a repris son sport favori : menacer de démissionner pour aller renforcer les Fcbe ou le Prd. Pourvu qu’on lui permette d’être candidat là-bas. Et comme ses menaces heurtent comme d’habitude, le mur du silence du numéro 1 du Br, il décide de faire maintenant, une sortie officielle à Djougou.

Tout le monde pensait que le vieux allait faire preuve de sagesse en annonçant au cours de sa sortie, sa démission de la vie politique au profit de la jeunesse. C’était mal connaître Wallis Zoumarou. Il fait semblant de flatter le président Talon au cours de cette sortie mais consacre deux heures à charger son secrétaire général national,  Abdoulaye Bio Tchané.

C’est à peine s’il n’a pas dit que c’est à cause de Abt qu’il ne pleut plus correctement à Djougou. N’eût été la horde de jeunes qui étaient dans les alentours avec des lanières prêts à le chicoter, Wallis Zoumarou allait même faire de Abt le commanditaire des attaques djihadistes contre notre territoire. Il fallait qu’il trouve coûte que coûte quelque chose à dire contre le Sgn du parti duquel il se prépare à démissionner.

Chose curieuse, pendant qu’il donnait sa conférence de presse, certains jeunes de Djougou se préparaient aussi à lui donner une réplique avec pour menu, ses différentes malversations, mauvaise gestion des unités comme la moribonde IBETEX et une autre société qu’il a vite fait de mettre deux mètres sous terre après son passage. Ces jeunes lui réservaient la surprise de sa gourmandise lorsqu’il a tenté, n’eût été la vigilance du Mef RomualdWadagni, de gruger les autres qui avaient le même droit de dédommagement dans son affaire de maison brûlée pour laquelle il vient d’encaisser des centaines de millions sans aucun remerciement à l’endroit du président Talon. Celui-là même qui a fait ce que Kérékou et Yayi ont refusé de faire en son temps.

Mais comme le Sgn a signé pour le silence contre toutes les formes de pressions et agissements du vieux peu sage, c’est encore son esprit de paix qui a plané pour éviter à Zoumarou la colère des jeunes.

Interrogé hier par nous pour connaître sa position par rapport à la sortie de Zoumarou, le Sgn du Br s’est refusé à tout commentaire. Pour lui, Wallis Zoumarou est son grand frère et membre influent du Br. Ces questions se règlent au sein du parti et non dans la presse.

Une sagesse dont on finira par faire le dessin à Wallis Zoumarou.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR