Politique

Selon le magazine international « Finacial Afrik » :ROMUALD WADAGNI MINISTRE DE L’ANNÉE 2020

Jamais deux sans trois. Et le jeune poussin destiné à être coq, cela se sent le jour même de son éclosion, disait Chinua Achebe, poète et romancier nigérian, dans « Le monde s’effondre ».

J’avais toujours dit ici que la force du président Talon à réussir tout ce qu’il fait, réside dans sa fortune dans le casting à choisir ses collaborateurs.

Comme en 2018par Financial AfrikAwards, puis l’année suivante par la Banque Mondiale, et cette année encore par Financial AfrikAwards, notre compatriote, Romuald Wadagni, l’argentier de la rupture, vient d’être désigné, ministre de l’année, dans sa catégorie, des ministres des finances de la zone Afrique.

Selon le mensuel international, le ministre béninois de l’économie et des Finances, arrivé en avril 2016, a permis en 2020, en pleine pandémie de Covid-19, à son pays d’accéder à la catégorie des Pays à revenu intermédiaire.

Toujours, selon le même magazine, le diplômé de la Harvard Business Of School, est d’avis qu’il faut privilégier la relance en préservant les signatures des pays auprès des grandes agences de notation. Une décision d’ailleurs saluée par S&P.

 Suivant les colonnes de Financial Afrik, Cotonou a enregistré en 2020, une croissance de 2% selon le FMI et une projection de 6,3% en moyenne entre 2021 et 2023 (selon S&P).

La dette publique s’est stabilisée à 43% du PIB en 2020 alors que le déficit budgétaire est prévu à 5,1% la même année avant de revenir à 4,5% en 2021.

Principal négociateur de l’UEMOA dans les réformes sur le Franc CFA, Romuald Wadagni a été plusieurs fois félicité par le FMI et la Banque Mondiale pour la justesse des réformes engagées par son pays.

C’est donc à la lumière de ces résultats, que le prodige béninois a pu détrôner son éternel concurrent immédiat, le ministre égyptien des Finances.

Des lauriers bien tressés à déposer sur la tête du président Talon qui a non seulement révélé le petit génie, mais aussi l’inspire à repousser ses limites pour devenir aujourd’hui, une fierté mondiale dont notre petit pays peut s’en réjouir.

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Restitution de la tournée du chef de l’État : Le point de la 5ème journée fait par Alain Orounla

Le Béninois Libéré

Message du chef de l’État sur l’état de la nation hier : « Notre nouvel état d’esprit, c’est ce qui caractérise l’état de la Nation… » Dixit le président Patrice Talon

Le Béninois Libéré

Tournée nationale du chef de l’État: Adjohoun, l’étape de sincérité

Geoffroy Togouan

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.