Image default
Société

Séances de sensibilisation contre la déperdition scolaire : Tognifodé en campagne à Dassa Zoumè

Le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance, a organisé à Dassa Zoumè, avec l’appui de la Commission nationale pour l’UNESCO au Bénin, des séances de sensibilisation contre la déperdition scolaire au profit des enseignants, des élèves ainsi que des clubs scolaires.

 Les lundi 13 et mardi 14 Juillet 2021, s’est tenue une formation de plusieurs enseignants représentant chacun un collège ou lycée des localités du département des collines, sur l’approche genre pour la lutte contre la déperdition en milieu scolaire.

Après eux, ce fut, le mercredi, le tour des clubs scolaires du département des Collines de bénéficier d’une campagne de sensibilisation sur l’approche genre pour la lutte contre la déperdition scolaire à laquelle ils étaient confrontés. Ils iront répercuter les notions reçues sur leurs camarades des autres collèges et lycées du département des Collines. L’équipe de sensibilisation a également organisé une séance grand-public qui a réuni élèves et enseignants des Ceg de Dassa et environs. 

En effet, à l’issue des actions de sensibilisation sur les abus sexuels en milieu scolaire, menées par la ministre des affaires sociales et de la Microfinance madame Véronique TOGNIFODE, avec ses collaborateurs, il est ressorti, la nécessité d’une formation des formateurs, notamment des enseignants sur la thématique « approche genre » afin de limiter les situations d’inégalités du genre basées sur les stéréotypes qui freinent le cursus scolaire des élèves surtout les filles.

En initiant donc cette formation des enseignants sur l’approche genre pour la lutte contre la déperdition en milieu scolaire, le ministère des affaires sociales et de la Microfinance à travers la direction de la promotion des affaires sociales, de la femme du genre, voudrait accompagner L’UNESCO dans sa promotion du genre, en participant à la réduction considérable des obstacles liés à l’égalité et l’équité du genre qui favorisent la déperdition scolaire chez les élèves. Les textes juridiques y afférents ont été également passés au peigne fin que chaque participant sache les risques que courent les auteurs de ces actes de violences.

A la cérémonie de lancement organisée à Dassa le lundi, Adélaïde FASSINOU, Secrétaire générale de la commission nationale de l’UNESCO BENIN, a indiqué que l’UNESCO a financé cette activité compte tenu de sa pertinence. Cette initiative permettra de lutter efficacement contre la déperdition en milieu scolaire qui s’observe surtout dans le rang des filles à cause des nombreux fléaux liés aux déviances que sont les violences basées sur le genre, notamment les abus sexuels, les stéréotypes, les châtiments corporels pour ne citer que ceux-là.

Les formateurs, Étienne NOUKPO et Cyrillia YEBE ont de leur part, signalé que la suite réservée à cette formation, est que les enseignants qui sont désormais mieux outillés en matière d’approche genre en milieu scolaire, puissent servir de relais auprès de leurs pairs dans leurs établissements respectifs afin de faire fidèlement la restitution pour que les bonnes actions reçues lors de la formation soient dupliquées dans les écoles pour zéro tolérance aux violences basées sur le genre dans nos collèges et lycées.

A la fin des travaux, les enseignants et les élèves se réjouissent de cette opportunité et se disent plus que jamais outillés et aguerris pour une révolution égalitaire dans leurs collèges et lycées respectifs.

.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR