Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Séance d’échange entre la SGDS et la presse: Le DG Lawson Valéry présente le bilan et les perspectives de la société

La société de gestion des déchets et de la salubrité du Grand Nokoué (SGDS-GN) a échangé avec les professionnels des médias ce mercredi 6 juillet 2022 sur le bilan de son exercice depuis le démarrage des activités de cette société d’Etat il y a deux ans tout en évoquant les perspectives d’avenir dans la gestion des déchets au Bénin.

À l’entame des échanges avec les médias, c’est le directeur général de la société Valéry Lawson assisté de deux collaborateurs qui a présenté le bilan des deux d’activités de la SGDS. Il a dans son développement d’abord fait un rappel de la problématique de gestion des déchets solides ménagers dans les villes du Grand Nokoué avant le démarrage des activités du projet. Et au regard de son développement, la situation était mauvaise, sinon exécrable avant la prise de fonction de la SGDS. Selon le directeur,  le service de la pré-collecte était assuré au préalable par une multitude d’ONG mal structuré devenu PME et GIE à la faveur de la réforme initiée par le PUGEMU en 2015-2017 dont l’accès au service de pré-collecte était assujetti à un abonnement.

Une étude réalisée par l’AGETUR en 2012 a montré que seulement 10 % des ménages évacuent leurs déchets via les points de regroupement, tous les autres choisissent un mode d’évacuation non-conforme. Seulement 25 % des ménages sont abonnés au service de pré-collecte et les infrastructures construites par le PUGEMU pour la gestion des ordures ne répondaient pas aux normes. Ainsi, que ce soit la pré-collecte, la collecte et l’enfouissement, rien n’était fait dans les règles de l’art pour garantir à la population un environnement sain.

 C’est dans ces conditions que la SGDS a pris les rênes de cette activité en réorganisant tout le secteur avec une nouvelle manière de fonctionner, de nouveaux outils de travail, mais avec les mêmes acteurs de pré-collecte à qui la SGDS a donné de nouvelles orientations quitte à renvoyer ceux qui refusent de respecter les cahiers de charges. Ce travail de fond a permis d’aboutir à un grand nombre de changements positifs dans les activités de pré-collecte, de collecte, de transport et d’enfouissement.

Activité de Pré-collecte

-Réorganisation de la pré-collecte : découpage du territoire d’accès difficile du Grand Nokoué en 67 zones confiées à 67 PME qui offrent des services de pré-collecte à plus de 438 780 ménages.

-Une facilité de 1 700 000 000 de FCFA (3 mois de trésorerie + tricycle) a été mise en place pour appuyer les 67 PME dont le remboursement, à ce jour est d’au moins 60%.

-Réhabilitation, construction et mise en service de 63 points de regroupement : 38 points de

-regroupement réhabilités et 25 nouveaux construits.

-Suivi et contrôle numérisé de la pré-collecte : installation de GPS sur environ 400 tricycles.

-Suivi et sensibilisation des ménages par une équipe de 42 superviseurs et 70 animateurs territoriaux.

-Création de plus 1 200 emplois directs dans l’activité de pré-collecte.

-Promotion de poubelles homologuées : vente au prix comptant de 5 000 poubelles

-Destruction de 48 grands dépotoirs sauvages et maintien des dépotoirs propres.

-Pré-collecte dans les ménages du territoire d’accès facile (institutions, établissements, aéroports, etc.) du Grand Nokoué par une vingtaine de bennes à ordures ménagères.

-Mise en place d’un dispositif de collecte des déchets dans les marchés de Tokpa, Gbogbanou, Ganhi.      

Activité de collecte, de transport et d’enfouissement

-Organisation du service de collecte et de transport des déchets dans le grand Nokoué :

50 Ampliroll équipés de caissons de 15 m3 pour la collecte des points de regroupements sur es CET.

-141 points d’apport volontaire (PAV) installés sur les grandes artères pour gérer les déchets issus des activités économiques.

-2 centres de transferts ont été réhabilités et mis en service et permettent d’optimiser la collecte et le transport des déchets.

-100 camions et 86 tricycles ont été acquis.

-En 2020, 158 000t de déchets ont été collectés transportés et enfouies. En 2021, le nombre est de 396 000t et pour les six premiers mois de 2022, le nombre est de 203 000t.

 En ce qui concerne les Perspectives pour les années à venir, directeur Valéry Lawson envisage faire de cette filière un véritable pourvoyeur de richesse, d’emplois et de bienêtre social et à ce propos la SGDS compte

-Étendre les activités de la SGDS à la commune de Parakou ;

-Construction de nouveaux casiers ;

-Réhabilitation et la mise aux normes des centres d’enfouissement technique ;

-Renforcement de la pré-collecte et du transport des déchets à travers la construction de 3 nouveaux centres de déchetterie communaux (2 en 2022 à Porto-Novo et 1 en 2024 à Abomey-Calavi) ;

-Renforcement du tri pour accélérer la promotion des filières de recyclage et de valorisation des déchets (promotion de l’économie circulaire) ;

-Construction et la mise aux normes de 4 unités semi-mécanisées de tri pour 30 000t de déchets par unités manuelles ;

-Rendre effectif la redevance déchet à partir de janvier 2023 ;

-Effectuer le lancement au cours de l’année scolaire 2022 – 2023 de la première phase du « Programme d’éducation à l’écocitoyenneté en milieu scolaire (PEEMS) ». En 03 ans, le programme cible 350 écoles primaires et secondaires et 60 000 apprenants et enseignants.

 -Réduire les émissions de gaz à effet de serre en visant la neutralité carbone d’ici 5 ans (mise en terre de 180 000 plants au moins) ;

-Renforcer le suivi et le contrôle de la qualité des eaux des unités de production des CET.

-Mettre en œuvre le programme « Campus SGDS » afin d’assurer la formation continue du personnel ;

-Mettre en place le Programme de Management de la qualité de la société en obtenant la certification ISO 9001 d’ici le 1er Août 2025.

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR