Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Séance de sensibilisation sur la cherté de la vie/Etape de Natitingou : La réponse de Bio Tchané et son équipe aux populations

Après la commune de Djougou, la délégation avec à sa tête le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané s’est rendue avec la ministre du commerce et de l’industrie à Natitingou où l’attendaient déjà le ministre des petites et moyennes entreprises, Modeste Kérékou, le ministre de l’enseignement secondaire et autres. Et là également, c’est une foule qui a accueilli la délégation pour écouter le message qu’est venu leur porter le ministre d’Etat qui représente ici le président Talon.

Du ministre de l’enseignement en passant son homologue des petites et moyennes et entreprises au ministre du commerce et en présence des honorables Barthélemy Kassa, Nouhoume Bida, chaque ministre a de manière détaillée démontré aux populations les mesures prises par le gouvernement face à cette situation après avoir fait cas des causes de cette situation.

La guerre russo-ukrainienne, la cherté du gasoil, l’approvisionnement des pays environnants qui viennent siphonner les produits du Bénin ; ce qui agit sur la consommation locale en provoquant une cherté des produits.

Pour couronner le tout, le ministre d’Etat a pris la parole pour apporter son cachet de chef de la délégation à tout ce qui a été dit.

Il a affirmé avoir particulièrement aimé l’intervention du maire de la commune qui fait cas des éléments déjà pris en compte par le Pag. Et devant l’assemblée, il a promis au maire que le marché qu’il réclame sera inauguré dans quelques semaines puisque presque à terme. En plus de cela, le ministre est revenu sur la cantine scolaire qui est déjà à 75% et sous peu à 100%. Il n’a pas manqué de revenir sur tout ce qui est fait et en cours dans le domaine de la santé et de la sécurité.

Dans le même temps, il a invité les populations à participer à cet effort du gouvernement en aidant les services de sécurité et toutes structures du gouvernement en charge de ce secteur pour mettre hors d’état de nuire les mauvaises graines de la société.

Particulièrement, il a tenir à revenir sur les engrais en invitant les populations à protéger ces intrants qui sont destinés à la production nationale. Si cette veille est bien faite, la production va augmenter et c’est pour le bien du pays, a-t-il fait comprendre.

Le chômage n’a été laissé pour compte. Il fait cas de l’emploi créer par le gouvernement qui selon lui n’est pas suffisant et donc le gouvernement doit redoubler d’effort pour encore faire mieux. Et pour cela le gouvernement a décidé de changer de cap dans le domaine de la formation en laissant la formation générale pour la formation professionnelle qui va permettre aux apprenants de s’auto employer.

Pour cela, il est prévu la création de 30 lycées agricoles pour former les jeunes qui désormais n’utiliseront plus la houe la mécanisation pour une agriculture moderne.

Après son intervention et comme à Djougou, la parole a été laissée aux populations pour poser les questions qui les tracassent. Pour que les populations comprennent, l’initiative a été traduite dans les langues du milieu.

Au cours de la séance questions-réponses, les populations sont revenues sur la question de l’eau, de l’électricité, des productions locales, la situation des handicapés ; et bien d’autres questions auxquelles les ministres ont apporté des réponses tout en reconnaissant que tout n’est pas parfait mais que des efforts sont en train d’être faits pour toujours améliorer la situation des populations. Ces interventions prouvent combien il était important de faire cette tournée.

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR