Image default
Société

SAISIE AU TOGO DE 1300 BALLES CALIBRE A DESTINATION DU BENIN : Ces terroristes préparent un gros coup

Il ‘n’y pas de hasard, ni de coïncidence quand deux faits ayant un lien se déroulent dans l’intervalle d’un jour sinon de quelques heures.

Le 30 avril 2021 aux environs de 5heures, le Commissariat de Gouka découvre 70.000 cartouches au cours d’un fortuit accident pendant que le 30 avril 2021, aux environs de 1 heure, l’équipe de patrouille du Commissariat central de la ville de Lomé a interpellé une voiture suspecte de marque AUDI immatriculée TG-8827-AH sur le Boulevard de la République à Kodjoviakopé à hauteur du bar « La Cour des grands » à quelques centaines de mètres de la frontière avec le Ghana. A bord du véhicule, se trouvaient cinq (5) passagers, dont un Togolais, deux Nigérians, un Béninois et une Ghanéenne avec un colis soigneusement dissimulé sous les bagages dans le capot, deux (2) cartons contenant au total 1300 cartouches de chasse de calibre 12mm en destination du Bénin. Les 1300 cartouches de chasse de calibre 12mm, appartiennent à YK, de nationalité béninoise, né le 18 décembre 1997 à Djougou. Enseignant à Kassoua (R/Bénin) et y demeurant, ce dernier déclare avoir acheté lesdites munitions au Ghana à Toudou auprès d’un certain AMINOU de nationalité ghanéenne. Tout naturellement, il transitait avec ses colis par le Togo pour arriver à Kassoua (R/Bénin) où il réside. A en croire les autorités togolaises, ces cartouches servent la plus part du temps à approvisionner les fusils et pistolets de fabrication artisanale qui sont utilisées dans la quasi-totalité des crimes commis au Togo. Et par ce que le trafic illicite de munitions constitue une infraction prévue et punie par le Nouveau Code Pénal togolais en son art. 555, ils seront présentés à Monsieur le Procureur de la République à Lomé.

Au vu de ces informations, la question que l’on se pose est de savoir si ces cartouches sont destinées à la chasse aux animaux ou bien la chasse à l’homme ? Toujours est-il que les personnes arrêtées répondront à cette question devant les juridictions compétentes.

AK

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR