Le Béninois Libéré
Image default
Politique Takou

Saignée de millions au ministère de l’Agriculture : LE MINISTRE DOSSOUHOUI VEUT-IL COUVRIR SA DIRECTRICE?

Le ministre Gaston Dossouhoui a des confidences à faire au président Talon. Il suffit juste qu’il l’appelle au sujet d’un prétendu détournement de plusieurs millions frauduleusement envoyés sur un compte fictif à l’extérieur. Ça s’est passé au Centre national des Produits biologiques vétérinaires qui est sous la supervision du secrétariat général du ministère de l’Agriculture.

De ce qui ressort de nos investigations, celle qui dirige cette structure, le docteur Taératou Aminou serait très très proche du ministre Gaston Dossouhoui. Elle serait même déjà à la retraite mais maintenue à ce poste sans doute à cause de cette complicité excessive avec son ministre par un contrat qui n’aurait même pas suivi toutes les procédures en la matière. Le premier contrat étant arrivé à terme, il serait en train d’être préparé à la bénéficiaire, un autre malgré ce dossier dit de détournement de fonds.

Et tout porte à croire que des tractations sont en cours pour étouffer l’affaire.

Mais aussi difficile qu’on cachera le soleil d’un doigt en Afrique, il sera compliqué de supprimer les traces d’une telle transaction. C’est un certain Camille qui aurait même effectué cette opération malgré les deux rejets de la banque Boa de ne pas transférer les fonds. Mais le comptable et la responsable ont insisté pour que le transfert soit fait sur ce compte qui est un trou noir.

Contactée comme cela se doit pour donner sa version des faits, le docteur Aminou n’a pas cru devoir répondre. Chose curieuse, alors qu’elle n’a pas réagi, elle a pris le soin de demander à son ministre Gaston Dossouhoui de manœuvrer.

Le ministre Dossouhoui nous a appelés mais au lieu de nous expliquer la situation, a plutôt évoqué une histoire personnelle qui nous avait opposés en 2006 sous la présidence Yayi. Et puisque ce n’était pas l’objet réel du contact, nous l’avons juste amicalement blagué mais depuis rien.

Même notre confrère, son Point focal qui nous a promis nous revenir avec les réponses des questions posées à madame Aminou, après plus d’un mois, n’a même plus réagi. Le flou persiste donc.

Mais il urge que les sous reviennent à la direction. Nous reviendrons sur les autres aspects d’avaries qui ont court dans cette direction au sujet des vaccins vétérinaires.

À suivre !

Aboubakar TAKOU

1 commentaire

LAGLOIRE de Dieu 12 mars 2022 at 6:24

Un dossier qui pourrait sentir de la puanteur en éclaboussant tant de responsables à des niveaux insoupçonnés.

Tu n’es pas à ton premier exercice, mais quand l’injonction est faite afin que tu rebrousses chemin, ne sois pas surpris en tenant ferme.

Le blocus antérieur sur ton journal par les dirigeants d’antan est évocateur d’une identité remarquable à craindre dans un futur Immédiat ou proche.

En prenant les marches la vérité finit par triompher, quand bien même le contraire de la vérité emprunte très aisément les ascenseurs.

Pour une fois j’ai aimé le journal « Le béninois libéré »

Réponse

Répondre à LAGLOIRE de Dieu Annuler la réponse

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR