Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Revue semestrielle PTA 2021/Ministère de l’Eau et des mines : Adambi satisfait mais appelle à faire plus d’efforts

Après plusieurs revues semestrielles en visioconférence à cause de la pandémie de Covid-19, la quatrième de cette année  a eu lieu en présentiel à la salle de conférence sise au rez-de-chaussée de la tour administrative du ministère du travail et de la fonction publique, ce jeudi 17 mars 2022 pour évaluer les performances à fin décembre 2021.

Organisée par la direction de la planification, de l’administration et des finances du ministère de l’eau et des mines en présence du ministre de tutelle Samou Adambi, du Directeur de cabinet Agnidé   Emmanuel Lawin, du DAC Allassane TOSSOUNON, des directeurs généraux des divers secteurs, des directeurs départementaux et du personnel dudit ministère. Pour la Directrice de la planification, de l’administration et des finances Afia Oké, la revue du Pta est une obligation de reddition de compte. Pour elle, les efforts conjugués des divers acteurs  ont conduit à une performance très satisfaisante. Et la performance de 2021 constitue le levier sur lequel on s’appuie pour aller loin dans l’exécution des tâches pour enregistrer de grandes performances en 2022. A-t-elle ajouté. Le ministre Samou Séidou Adambi avant de lancer officiellement la revue est revenu sur les performances enregistrées au cours de l’année écoulée. Pour lui, la revue des performances du plan de travail annuel est par excellence un cadre de dialogue et de gestion au cours duquel les responsables de programme, de projets d’activités examinent les résultats enregistrés durant le trimestre échu. « Cette revue est une occasion offerte à tous les acteurs intervenants à divers niveaux dans les secteurs de l’eau, des mines et de l’hydrocarbures pour évaluer et apprécier à fin décembre 2021, la mise en œuvre des projets et activités programmés au pta 2021. Et d’en tirer les conclusions pertinentes pour l’amélioration des résultats au titre de l’année budgétaire, exercice 2022. » Ajouta-t-il.

Après les quatre trimestres de mise en œuvre des programmes et projets inscrits au portefeuille de notre ministère, que devons-nous retenir sur les performances enregistrées par actions et programmes effectués. Le ministre Adambi, sur la base des engagements hors charge salariale, estime que les crédits engagés à fin décembre 2021 sont de 75 milliards 728 millions contre une charge de dépense à moyen terme de 84 milliards 874 millions  représentant ainsi un taux d’exécution financière de 89, 22% engagement pour une prévision de 100 %.

Les ressources du budget national ont été engagées pour les dépenses ordinaires et de programme d’investissement public respectivement à 84,56% et 90, 32% à fin décembre 2021. Ce qui représente un taux d’engagement de 90,21 de contribution budgétaire nationale. Ce niveau d’engagement notamment en ce qui concerne le programme d’investissement public montre encore une fois, la volonté du gouvernement de notre pays de résoudre l’équation eau pour tous à un horizon plus proche que celui de 2023 fixé par Les nations unies pour l’atteinte des objectifs de développement durable.

Par ailleurs, il faut noter que les points inscrits dans le Pag quinquennat 2021-2026 au niveau des trois secteurs ont été présentés sans oublier les réalisations phares  et les difficultés rencontrées dans l’exécution du Pta à fin décembre 2021. Des recommandations générales ont été formulées pour permettre d’atteindre des résultats plus probants. Et à cet effet, des lettres de mission ont été remises aux directeurs généraux et techniques.

Hilbert EDAH

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR