Le Béninois Libéré
Image default
Société

Revalorisation salariale : La CSTB fait de nouvelles propositions à Talon

Le gouvernement béninois a rendu effective la revalorisation des salaires des agents de la fonction publique du Bénin.
Mais, toujours dans le rang de ces agents de la fonction publique, une poignée a été délaissée. Or, tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait, dit-on. C’est dans ce cadre, certains syndicalistes ont fait des nouvelles propositions à Talon afin d’avoir gain de cause. Ces nouvelles propositions jugées concrètes ont été rendues publiques par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) à la faveur d’une rencontre tenue avec des travailleurs de diverses catégories socioprofessionnelles du privé et de la fonction publique à la Bourse du travail à Cotonou.

Voici ce que propose le comité ad’hoc installé :

✓ Pour le secteur privé :

  • Depuis 2008, aucune hiérarchisation des salaires n’a plus été faite à ce jour malgré l’augmentation du SMIG en 2014 qui est passé de 31 625 à 40 000 francs CFA. Aujourd’hui, le SMIG est passé de 40 000 à 52 000 francs CFA pour compter du 1er janvier 2023.La CSTB propose que la hiérarchisation soit cumulée c’est-à-dire, tenir compte du fait que la hiérarchisation n’a pas été faite en 2014, pour réaliser celle de 2022 à tous les agents du privé en fonction comme à la retraite.Il faut rappeler que selon qu’on soit dans tel ou tel secteur, la catégorisation des agents se fait soit en M, soit en E ou en C (cf. conventions collectives des sociétés ou entreprise). Ainsi, la CSTB propose que :
  • Les salaires et les pensions qui sont inférieurs à 52 000 francs CFA passe à 52 000 francs CFA.
  • Les salaires et pensions qui sont entre 52 000 et 100 000 francs CFA auront 25% d’augmentation.
  • Les salaires et pensions qui sont entre 101 000 et 200 000 francs auront 20% d’augmentation.
  • Les salaires et pensions supérieurs ou égaux à 201 000 francs auront 15% d’augmentation.

✓ Pour les retraités de la fonction publique :

  • Il faut payer les rappels liés à la revalorisation de 25% des salaires de 2011 à tous les ayants droit (enseignants à la retraite ou en fonction et non enseignant à la retraite ou en fonction).
  • Il faut abroger la loi qui réduit le bénéfice de la revalorisation du point indiciaire à 80% pour les retraités afin qu’ils bénéficient de l’entièreté de la revalorisation des 3%.
    A la retraite, l’agent qui a servi l’Etat pendant des dizaines d’année, a besoin d’avoir un regard particulier de l’Etat sur sa vie car désormais, il est une personne fragile. Donc la CSTB pense qu’il leur faut aussi, une surpension à l’instar du sursalaire dans les mêmes fourchettes que les agents de l’Etat en fonction. Il faut donc une surpension selon la tranche de pension.
  • Pour ceux qui ont des salaires et pensions au-delà de 700 000 francs CFA dans la fonction publique, il faut donner aussi au moins 10 000 francs CFA.
  • Pour ce qui concerne les professeurs de nos universités et les chercheurs,
  • Il faut leur faire bénéficier les 25% de la revalorisation du point indiciaire de 2011 et leur faire les rappels y afférents.
  • Il faut que les six (06) arrêtés d’application concernant les chercheurs soient signés afin qu’ils bénéficient du décret portant leur statut particulier.
  • Pour ce qui concerne les tâcherons (Releveur de la ville, du port et autres), il faut appliquer tout au moins les mesures prise en 2008 fixant le prix du chargement de divers produits que sont le riz, le sorgho, le soja et autres qui ont été revalorisés de 30,62%. (Cf. compte rendu des travaux du 21 mai 2008).- Pour les tâcherons qui sont par exemple les balayeurs nocturnes des rues des villes, il faut rigoureusement leur payer tout au moins le SMIG car le constat amer est que les sociétés par endroit leur font signer des états de 50 000 Francs CFA mais leur remettent 40 000 Francs CFA voir moins sans justification. Leur déclaration à la CNSS n’est pas non plus effective.

Fait à Cotonou, le 26 décembre 2022

Pour la CSTB

Le Secrétaire Général Confédéral

Nagnini KASSA MAMPO

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR