Image default
Société

Réquisition de terrains dans le cadre du projet Pipeline Export Niger-Bénin : Le gouvernement s’active pour la bonne exécution des travaux

Au fur et à mesure que les jours s’égrènent, le gouvernement du président Patrice Talon s’active pour la bonne exécution du projet de construction de pipeline d’exportation Niger-Bénin. C’est le moins qu’on puisse dire avec l’adoption du décret portant réquisition de terrains dans le cadre des travaux du projet, au cours du Conseil des ministres d’hier, mercredi 28 avril 2021. Lequel décret donne les coudées franches au ministre de l’eau et des mines, Samou Séidou Adambi, de continuer à faire bouger les lignes dans le cadre de ce projet régional dont la réalisation fera du Bénin, un hub en matière d’exportation de pétrole brut.

En adoptant le document, le Conseil favorise ainsi la construction d’un système de transport par canalisation pour évacuer le pétrole brut produit au Niger vers le marché international via le territoire national. En effet, long de 1980 km dont 675 km, ce système de pipeline intégré partant de la République sœur du Niger et traversant le territoire béninois jusqu’à la côte du Bénin dans la commune de Sèmè-Podji, qui sera utilisé pour le transport de pétrole brut en vue l’acheminement vers les marchés internationaux.

Faut-t-il le rappeler, sur la partie terrestre, le pipeline traversera les départements de l’Alibori, du Borgou, des Collines, du Plateau et de l’Ouémé, dix-sept (17) communes et cent cinquante-deux (152) villages/villes et aboutira à la côte béninoise. Toutes les dispositions sont prises pour l’aboutissement heureux du projet pourvoyeur de 2.000 emplois aux jeunes dans 4 catégories.

Justin KIKI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR