Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Report de l’installation du Conseil de Supervision de la Commune d’Adjohoun : Qui veut déstabiliser la Commune ?

 Dans le respect des nouvelles dispositions régissant désormais le fonctionnement de l’administration territoriale en République du Bénin, le Conseil communal d’Adjohoun a tenu sa première session ordinaire le Jeudi 10 Mars 2022, dans la salle de délibération de l’hôtel de Ville sous la présidence effective du Maire François ZANNOUGBO.

En tant que première autorité de la commune, il a appelé ses collègues à se mettre désormais au travail dans le strict respect des textes pour le bon fonctionnement des activités et l’amorçage du développement. Ainsi au cours de cette session et après étude et adoption du rapport d’activités du Maire à l’unanimité des conseillers communaux et se conformant à ces nouvelles dispositions de la loi sur la décentralisation qui change la dénomination des différentes commissions permanentes, le Conseil a décidé du renouvellement de ses commissions.

Ainsi, la liste des nouveaux présidents élus à la tête des différentes commissions par le Conseil communal, se présente comme suit :

– Commission des affaires économiques et financières : le conseiller Tirbuce OUSSOU

– Commission des affaires domaniales: le conseiller Noël AVOCE

– Commission des affaires sociales et sportives : le conseiller Sèhou DJOSSOU

– Commission chargé de l’intercommunalité et de la coopération décentralisée : Le conseil Félicien GOKAN.

Mais contre tout attente, Madame le Préfet du département de l’Ouémé revient sur les décisions de la délibération de la première session ordinaire de 2022 du conseil communal d’Adjohoun du 10 mars 2022 qu’elle a approuvées par un avis de non-objection après une note circulaire du Ministre de la décentralisation et la gouvernance locale portant suspension des réaménagements des commissions permanentes au sein des conseils communaux ou municipaux. Une incompréhension totale qui sème le doute dans l’esprit des uns et des autres au regard de ce revirement de madame la préfète qui laisse croire qu’il y a une main invisible et manipulatrice derrière. Sinon comment comprendre qu’on puisse donner un avis favorable à une décision dont on a pris connaissance et approuvé et revenir sur cette même décision en tant que représentant ou prolongement du gouvernement ? Alors, les questions qui viennent à l’esprit sont les suivantes : cette main invisible vient-elle du parti Bloc républicain qui veut court-circuiter certains de ces membres indésirables ? Ce qui en cette période de remobilisation où le Sgn Abdoulaye Bio Tchané s’échine sur le terrain pour faire le plein de militants serait inadmissible et punissable. Ou est-ce que ce sont les conseillers du parti sœur Union progressiste le renouveau qui grincheux d’avoir perdu la présidence de certaines commissions met en œuvre ses plans diaboliques pour récupérer ce qu’elle a perdu par mauvaise gestion car par la faute de certains conseillers la mairie aurait perdu plus de 44 millions. Dans tous les cas, les investigations sont en cours pour découvrir celui qui se cache derrière cette manipulation.

Arnaud KOUMONDJI   

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR