Le Béninois Libéré
Image default
Société

Renaissance de l’association des ressortissants de Boukoumbé : Sylvestre N’TCHA et les siens redonnent vie à Tibaa’nta

C’est la cité des Koburu qui a accueilli la célébration de la fête de renaissance de l’association pour le développement de Boukoumbé Tibaa’nta section Parakou-N’dali. Après 4 ans de léthargie, cette association renaît avec plus d’envergure. Cette célébration de renaissance s’est déroulée ce samedi 13 août 2022. Elle a connu la présence effective du président national de l’association Tibaa’nta, Agnan N’DA ainsi que les maires Inoussa Chabi Zimé de Parakou et Daouda Saka Méré de N’dali.

L’association pour le développement de Boukoumbé Tibaa’nta section de Parakou-N’dali regroupe les fils et filles de la cité des Tatas vivants à Parakou et à N’dali. En prenant la parole, le Président de l’association André Tapata a souhaité la bienvenue à tous les participants et aux autorités des deux communes présentes. Il a également invité les communautés de Boukoumbé à Parakou et N’dali au respect des textes de lois de l’Etat en vigueur et à la cohabitation pacifique avec les autochtones.

Au cours de ces retrouvailles, les filles et fils de la cité des Tatas ont profité de l’occasion pour exposer les différentes difficultés auxquelles ils sont confrontés sur leur territoire d’accueil avant de se pencher sur la question du développement de Boukoumbé et surtout la renaissance de l’association Tibaa’nta dans la section Parakou-N’dali. Les différentes autorités présentes à cette célébration n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction par rapport à l’événement. Si pour le maire Chabi Zimé, c’est une organisation réussie, Saka Méré promet jouer le rôle qui est le sien pour l’équilibre social au niveau de sa commune.

Quant au parrain de l’évènement, Mohamed Chafik Sylvestre N’TCHA, l’un des fils de Boukoumbé, il se dit être satisfait de la mobilisation et fait des doléances : « Monsieur le maire de Parakou, merci pour ce que vous faites déjà pour nous à Parakou. Mais je voudrais dire que nous ne sommes pas encore satisfaits. Monsieur le maire de N’dali, merci pour ce que vous avez déjà fait. Merci pour ce que vous êtes en train de faire et que vous n’allez pas finir de faire parce que nous ne sommes pas encore bien assis. » Aussi se dit-il disponible à toutes fins utiles pour sa communauté. Il faut dire que depuis des années, il a rehaussé les festivités de l’association par son engagement personnel et sa détermination aux côtés des autorités.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR