Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Remise d’attestations de fin de formation dans la commune de Houéyogbé : Jules Coovi SOSSOU administre la méthode Talon à la jeunesse de Houéyogbé

Le futur de l’Afrique est entre les mains des jeunes. Malheureusement leur intégration sur le marché du travail avec des emplois acceptables et productifs commence par devenir un échec cuisant.

Le chômage, particulièrement celui des jeunes, constitue de ce fait une véritable bombe à retardement si des mesures  utiles et des réformes hardies ne sont pas menées urgemment.

Les jeunes au chômage sont facilement attirés par la criminalité et constituent des proies faciles pour les groupes djihadistes.

Parmi les principales causes de cette situation, se trouve au banc et en bonne place, la problématique de l’inadéquation entre la formation et l’emploi.

En effet depuis des décennies, l’école béninoise est devenue une machine à produire de chômeurs et de sous-employés. Ainsi chaque année, elle déverse sur le marché du travail des milliers de jeunes bardés de diplômes mais dont la plupart des profils correspondent rarement aux besoins des entreprises.

Donc, l’école béninoise forme des têtes pleines au lieu de doter le Bénin de têtes bien faites.

Face à cette situation qui constitue un casse-tête pour les parents et étudiants, le président Patrice Talon, connu pour son pragmatisme légendaire, n’est pas resté de marbre.

Depuis des années, le président Patrice Talon s’est engagé à traquer le mal du chômage à sa racine.

En effet, a-t-il décidé d’une refonte hardie du système éducatif béninois pour donner plus de temps aux apprenants afin qu’ils développent leurs talents.

Désormais, pour le Président Patrice Talon, il faille  revoir les curricula de formation de manière à ce qu’ils puissent prendre le mal en compte les défis du siècle présent.

Aussi préconise-t-il de doter les trois ordres d’enseignement des programmes digestes qui n’obligent pas les apprenants à perdre tout leur temps à apprendre des théories désuètes qui ne servent à rien face aux enjeux de la vie professionnelle.

Cette volonté politique du président est appelée à être déclinée en actions concrètes à la base.

Depuis l’avènement du président Patrice  Talon, il a toujours opté pour des actions politiques concrètes et pragmatiques.

C’est pour cela que l’ONG Cercle des Ambassadeurs de la Paix Solidarité et Assistance (CAP SA) dont le conseiller communal Jules Coovi Sossou qu’on ne présente plus, est le président d’honneur, s’est résolument engagée dans des actions concrètes pour la résolution du chômage des jeunes.

En effet depuis des années, sous l’impulsion de Jules Coovi Sossou et avec l’appui de son partenaire de Limoge, elle s’est lancée dans une vaste opération annuelle d’octroi de bourses aux nouveaux bacheliers et étudiants des départements du Mono et du Couffo.

Mais après plusieurs éditions, l’ONG a décidé d’opérer un virage à 180 degrés pour s’inscrire dans la vision du président Patrice Talon.

Ainsi a-t-elle entrepris, depuis trois années, de donner une nouvelle orientation à ses actions : octroyer désormais des bourses de formation technique et d’apprentissage aux jeunes.

Le samedi 03 septembre 2022, s’est déroulée devant une forte population de l’arrondissement de Sè Commune de Houéyogbé et en présence des personnalités socio-politiques, la 3ème  cérémonie de remise d’attestation de fins de formation aux jeunes de la commune de Houéyogbé.

Cette cérémonie a été appréciée par les populations et les notables qui ont, à l’occasion, installé symboliquement le conseiller jules Coovi Sossou dans le costume  de jeune développeur de la localité.

Le jeune Conseiller jules Coovi Sossou a même fini par conquérir le cœur de ses anciens et farouches  pourfendeurs.

Il s’agit d’un jeune qui fait aujourd’hui l’unanimité dans la commune de Houéyogbé et aux alentours, en tant que digne représentant de la jeunesse, c’est bel et bien Jules Coovi Sossou.

La politique a besoin de jeunes engagés dans des actions concrètes de développement. Et le conseiller communal Jules Coovi Sossou  est le Chantre.

Dans la localité, les populations se plaisent à lui donner le surnom de fils idéologique du président Patrice Talon car il est pragmatique et concret, se plaisent-elles à chanter.

Vivement que le jeune  Conseiller qui constitue la pépite de la jeunesse, soit soutenu dans ses actions salvatrices pour la jeunesse.

Bon vent à l’ONG Cercle des Ambassadeurs de la Paix Solidarité et Assistance

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR