Le Béninois Libéré
Image default
Société

Réglementation de la pollution sonore au Bénin : Les judicieuses clarifications du Ministre José Tonato

Un nouveau décret sur la réglementation du bruit est adopté en République du Bénin depuis le mercredi 25 mai dernier. Une décision incomprise des promoteurs de bars que clarifie le ministre du cadre de vie au lendemain de la prise de cette décision. « Tout promoteur d’installation d’une activité génératrice de bruit soumise à déclaration ou autorisation obtient, selon le cas, avant l’ouverture, un avis technique de la direction départementale du Cadre de Vie territorialement compétente, ou le certificat de conformité environnementale délivré par l’Agence béninoise pour l’Environnement ». Fait comprendre le ministre José Didier Tonato, reçu sur la chaîne de la télévision nationale le jeudi 26 mai 2022.

Cette nouvelle décision de lutte contre la pollution sonore qui est une suite du décret n°2001 -294 du 08 août 2001 portant réglementation du bruit en République du Bénin, vient réglementer certaines sources d’émission de bruits. Que ce soit l’aboiement des chiens, l’usage de haut-parleur et la production de tout type de pollution sonore, tout est réglementé.

« Si votre chien aboie au-delà des décibels prévus, vous tombez sous le coup de la loi pareil pour les tentes improvisées en salles de fête non insonorisées, elles sont carrément interdites. Les salles de fête en général doivent subir une procédure d’autorisation formelle avant d’ouvrir ». A déclaré le ministre du Cadre de vie et du développement durable. Il ajoute, « les textes qui sont en vigueur ne vous permettent même plus de mettre la bâche devant votre maison car devant votre maison, c’est dans la rue. Par contre dans votre cour, vous pouvez mettre une bâche pour une cérémonie mais vous ne pouvez pas émettre un bruit qui gêne les voisins.»

Pour ce qui est de l’usage des haut-parleurs, ils ne doivent plus être utilisés à l’extérieur des locaux c’est désormais interdit. Et les Béninois qui ont une buvette, doivent se débrouiller pour que ce qu’ils émettent ne dépasse pas 70 décibels.
Le ministre n’a pas manqué de préciser que « selon la plage, que ça ne dépasse pas 50 des roufters qui sont aux derniers étages tout ouverts qui débitent de décibel dans les zones résidentielles ».

Pour finir, l’autorité ministérielle laisse entendre que « l’ancien décret n’était pas suffisamment opérationnel, c’est pourquoi, il y a un nouveau décret ».
Adopté en conseil des ministres il y a quelques jours, le nouveau décret portant réglementation du bruit en République du Bénin, suscite toujours des polémiques au sein des populations et surtout des promoteurs de bars.

G.A

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR