Le Béninois Libéré
Image default
Culture

Règlement de l’affaire Dah Gandaho suivant les recettes millénaires de la chefferie traditionnelle : Dada Zéhè, prix Nobel de la paix

(Dah Affodjènoukon et Dah Alodéhou vivement remerciés pour leur contribution)

Précepte honoré depuis des millénaires, la sagesse n’a pas fini de faire parler d’elle au palais royal d’Agonlin Covè. La fin du conflit entre Dada Zéhè et Dah GANDAHO Kini Dégbé est actée. C’est le retour d’une paix sans pareille à Agonli Covè grâce à l’altruisme de Dada Zèhè.

Tout est parti de la vacance du poste de OGA-LAGBO du masque cultuel Guèlèdè de la famille Gandaho à Naogon, où la chefferie traditionnelle d’Agonlin a recommandé qu’il soit pourvu au poste en choisissant parmi les descendants directs du feu Théodore GANDAHO qui est décédé au trône. Mais, en raison de la désunion au sein de la famille, Dah KINI-DEGBE GANDAHO, chef de la collectivité familiale Gandaho et Premier Ministre du Roi de Naogon, a consacré au poste le sieur Adrien Gandaho, en qualité de OGA-LAGBO. Ce qui n’est pas du goût de ses supérieurs hiérarchiques dans la tradition. D’où la crise qui s’est installée au sein de la cité.
La chefferie traditionnelle sous l’ordre de DADAH ZEHE n’a pas approuvé cette désignation. Elle consacre alors à son tour, officiellement, Espera Gandaho, fils de Théodore GANDAHO pour occuper le même poste. C’est ainsi que deux OGA-LAGBO ont été consacrés au même poste, l’un par Dah GANDAHO Kini Dégbé, Premier-Ministre du Roi de Naogon et l’autre par les Rois d’Agonlin par acte royal suprême de DADAH ZEHE, Roi d’Agonlin.
La crise étant devenue profonde, Dah GANDAHO Kini Dégbé a dans la foulée saisi le Tribunal de Première Instance d’Abomey contre le Roi de Naogon, Dah AFFODJENOUKON et l’OGA-LAGBO qu’ils ont consacré. Cet acte ayant été considéré comme un acte de défiance, DADAH ZEHE Roi suprême d’Agonlin a édicté une suspension de Dah GANDAHO Kini Dégbé de ses fonctions traditionnelles. C’est dans cette atmosphère délétère que, le 10 janvier dernier, à la place où se déroulait la célébration de la fête des religions endogènes, la présence sur les lieux de Dah KINI-DEGBE GANDAHO, en dépit de sa suspension par les têtes couronnées d’Agonlin, a provoqué la colère de Dada ZEHE et sa suite qui ont exigé le départ de Dah KINI DEGBE GANDAHO des lieux, avant toute poursuite de la fête.
Face à la décision des Rois, Dah KINI-DEGBE GANDAHO en digne fils s’est inscrit dans une posture de sauvegarde de la tradition. Il a emprunté la voie de la sagesse et de l’humilité en quittant les lieux, et en appelant à la compréhension.
Voyant la tradition entenaillée par une crise qui risque de ternir l’image de la chefferie traditionnelle d’Agonlin Covè avec pour conséquence de faire trainer la tradition devant les tribunaux, le magistrat et mandataire de l’ANIP, Cyrille GOUGBÉDJI, couronné Dah ALODEHOU, ministre du Développement de sa Majesté Dah AHIDJE de la cité d’Adogbé Cove, a alors rapidement pris l’initiative de concilier les deux parties pour un dénouement heureux de cette crise. Deux séances de nuit ont eu lieu dans sa résidence à Donlikpa, Covè. Et un consensus a été enfin trouvé entre les deux parties. Et ceci pour le plus grand bonheur des filles et fils de Agonlin.

Avec les secousses intenses qui ont fait trembler le sol de Agonlin, Dada Zèhè en bon père de famille a renoué avec son fils Dah GANDAHO Kini -Dégbé et l’a rétabli dans ses fonctions en tant que Premier Ministre de Dah AFFODJENOUKON, Roi de Naogon. Un acte de générosité et de sagesse qui non seulement témoigne de la grandeur de Dada Zèhè mais aussi vient réjouir et rassurer tout Covè. Nous sommes en Afrique et vivre dans une ambiance conviviale et purement dans une fraternité inconditionnelle reste et demeure une de nos valeurs en tant que fille ou fils du Bénin. C’est ce qu’a compris le pacificateur Dada Zèhè qui prône aujourd’hui la paix et rien que la paix.
Dah GANDAHO Kini Dégbé en tant que chef de la collectivité Gandaho, va donc continuer à jouer pleinement son rôle de premier ministre du roi Afodjènoukon et devient désormais le OGA-LAGBO, chef du culte Guèlèdè. Et avec le retrait de sa plainte au tribunal d’Abomey, c’est réellement une nouvelle ère qui commence.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR