Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Refus de fusion entre les partis de l’opposition : Les Démocrates donnent leur version

Les législatives prochaines s’approchent à grands pas. Avec le système partisan, les partis politiques de la mouvance ont décidé de fusionner pour remporter ces élections. Pendant que ces partis réalisent des fusions, les partis de l’opposition sortent des griffes entre eux. Il a été récemment annoncé des séances pour mieux unir leurs forces et définir des stratégies communes pour aborder ces élections en rang serré. Il s’agit des leaders politiques comme le président du parti La Nouvelle Alliance, Théophile Yarou, qui projette un mariage avec le parti « Les Démocrates ». Ce projet de fusion à quelques mois du scrutin a échoué. Car Les Démocrates n’ambitionnent pas un projet de fusion avec d’autres partis politiques, a confirmé le secrétaire administratif du parti « Les Démocrates », Kamar Wassangari. Selon lui, cette option sert de pont à l’adversaire de les éliminer à nouveau comme c’est le cas en 2019.

L’échec de l’opposition en 2019 serait dû aux difficultés rencontrées par les formations politiques dans le processus de mise en conformité, et à la prudence de ces formations de l’opposition comme « Les Démocrates ».

Au sujet de la fusion Up-PRD, le nouveau parti qui paraît être un miroir n’est qu’un piège pour l’opposition. C’est se piéger soit même que d’envisager la voie de la fusion au sein de l’opposition. « Ceux qui engagent ce projet de fusion à deux mois du dépôt des dossiers de candidature, c’est ceux qui sont sûrs que le ministre de l’intérieur pourrait leur délivrer séance tenante tout document pour se porter candidat aux prochaines législatives». A déclaré Kamar Wassangari au micro de Frissons radio.

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR