Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Réflexion sur une mouvance construite avec la corruption comme fondement : Azatassou est tombé viollement sur un Bonsaï

Si les rois avaient encore leur vie d’avant, le Vice-président du parti LES DÉMOCRATES (LD), Eugène AZATASSOU, aurait pu trouver une place dans l’un des rois et ce auprès d’un roi pour jouer le rôle de bouffon. Sinon comment comprendre que pendant qu’on essaie de réfléchir à des voies et moyens pour écourter le séjour en prison des condamnés Réckya Madougou et Joel Aïvo, que Eugène AZATASSOU soit là encore à se perdre dans le vert pour de fausses considérations alors que le plus important est ailleurs.
C’est bon de parler de corruption et d’en faire une certaine genèse. Mais ce qu’il faut en déduire, c’est que seuls les connaisseurs connaissent. Seuls les connaisseurs savent. Et là, Azatassou nous en détaille sans toutefois vouloir plonger dans les méandres des 10 ans du pouvoir de Boni Yayi où un certain homme politique disait que sous régime qu’on ne mange qu’avec des louches, qu’on ne sert qu’avec cela vu que la cuillère était petite pour leur permettre de se rassasier.
Aujourd’hui, comme ce travers n’a plus cours, nombreux sont ceux qui sont en boule contre la rupture à cause de ce manque de corruption qui pousse les gens à ne vivre que de leur salaire ou uniquement du fruit de leur labeur.
Voilà un homme qui a connu ce régime qui se trouve des talets d’expert pour récupérer cette affaire de 70 millions qui fait le tour de la toile, pour se donner une certaine virginité. Oui, lui Eugène AZATASSOU. Vraiment, cet homme est véritablement tombé d’un bonsaï pour avoir perdu la mémoire.

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR