Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Redéfinition du périmètre de développement de la zone touristique sur le littoral : Togbin nord Zone 4 : La Rupture va droit dans un piège

(Qui veut faire passer Talon pour le tortionnaire des populations ?

Redéfinition du périmètre de développement de la zone touristique sur le littoral entre les communes de Cotonou et de Ouidah, c’est ce qu’a décidé le Conseil des Ministres du mercredi, 17 novembre 2021 et qui cause déjà des grincements de dents au-delà d’une volte-face spectaculaire gouvernementale qui se dessine.

Et pour cause, cette  décision, dans le cadre de la réalisation du projet de développement touristique dans cette zone, vient prendre le contre-pied du conseil des ministres du 29 avril 2020 ayant fait cas de la délimitation du  périmètre de développement de la zone touristique de la Route des Pêches. Au cours de ce dernier conseil, le gouvernement avait trouvé excessif le périmètre de 15.853 hectares pour ce projet prévu pour se réaliser sur 3.712 hectares sur terre ferme et demandé le dégel des demandes de titres fonciers en instance portant sur des parcelles de la zone déclassée ; toute chose qui corrigeait les coordonnées géographiques du périmètre objet de la déclaration d’utilité publique de 2006.  

Mieux, après cette décision du conseil des ministres, le Directeur général de l’Agence Nationale du Domaine et du Foncier (ANDF) Victorien D. KOUGBLENOU, a dans une intervention télévision sur Canal 3 invité les propriétaires à entamer les formalités nécessaires pour jouir de leurs biens en toute légalité.

Du coup, rassurés, les propriétaires dont bon nombre sont de la diaspora ont engagé les travaux pour matérialiser les nombreuses années de dures labeurs, allant jusqu’à cotiser pour l’ouverture des voies et terrassements avec l’autorisation de la mairie de d’Abomey-Calavi. En 19 mois, d’importants investissements ont été fait dans la zone  de 20 hectares répartis en 26 lots d’un total de 442 parcelles. Cette zone située entre le carrefour Togbin Daho et l’Ecole internationale de Théâtre du Bénin, dont le lotissement commencé en 2009,  a été achevé en 2013.

Or avec le Conseil des Ministres du mercredi, le 17 novembre 2021, on réintègre cette portion comprise entre le carrefour dit Togbin daho et ladite école de théâtre. Ce qui du coup vient casser ces investissements faits et laisse transparaitre un flou dans le dossier car les raisons qu’on avance ne tiennent pas debout quand on explore cette zone plus habitée que d’autres.

Ne peut-on pas faire autrement ? En quoi cette zone est-elle nécessaire si au préalable on avait trouvé qu’une superficie donnée était suffisant pour le Projet Route des Pêches ? Au regard de la viabilisation de la zone par les propriétaires de parcelles, ne peut-on pas trouver des stratégies afin qu’ils puissent se mettre au pas du type de résidences qu’on souhaiterait dans la zone ? Pourquoi ce revirement spectaculaire en décidant d’avaler à nouveau ce qu’on avait craché ?

Autant de questions qui démontrent que l’on cache des choses au président Talon dans ce dossier de Redéfinition du périmètre de développement de la zone touristique sur le littoral piloté par le Dg Andf Victorien D. KOUGBLENOU, les ministres Didier Tonato et Raphael Akotègnon et autres.

De toute façon, cette réintégration de la portion comprise entre le carrefour dit Togbin daho et ladite école de théâtre va faire plus de mal qu’on ne pense et faire perdre gros en termes d’investisseurs au pays lorsqu’on saura que le gouvernement peut avoir deux paroles ou revenir à tout moment sur une décision, donc sans aucune garantie de sécurité pour un investissement.

Nous reviendrons demain plus en détails avec les implications de cette décision et surtout ce qu’on tente de cacher au président Talon qui aujourd’hui est dans une dynamique d’un mandat hautement social. A suivre !!!

AY

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR