Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Reçu sur l’émission « l’Entretien du dimanche » de la chaîne de télévision Eden Tv : Ayadji expose les ambitions de Moele-Bénin

Reçu sur l’émission « l’Entretien du dimanche » de la chaîne de télévision Eden Tv du dimanche 20 mars 2022 où il a abordé plusieurs sujets brulants de l’actualité notamment les élections législatives en vue, le président du parti Moele-Bénin Jacques Ayadji a exposé les ambitions de son parti. Il a rassuré de ce que son parti se prépare pour participer au scrutin, mais pour défendre un idéal une fois au parlement.

Sans langue de bois, il a donné l’assurance de son parti pour participer aux joutes en vue. « Nous nous préparons pour cela », a assuré Jacques Ayadji avant de lever le voile sur l’un des premiers chantiers sur lesquels, le parti va travailler une fois membre de la neuvième législature. Pour lui, il faut que l’élection législative soit une élection uninominale à deux tours ou à défaut une élection de liste dont les circonscriptions soient les communes.

La formation politique qu’il dirige voit les choses autrement. Il ne souhaite plus voir les partis aller aux élections législatives sur la base de scrutin de liste au Bénin. Pour Jacques Ayadji, ce mode de participation est purement et simplement «une escroquerie». Car explique-t-il, « Ce que nous constatons aujourd’hui, on met plusieurs communes ensemble. On positionne des gens en tête et à plusieurs positions sur la liste. Et vous voyez quelqu’un qui est en tête de liste par exemple dans une commune C et qui est rejeté complètement dans cette commune. Personne ne vote pour lui. Mais il y a un autre qui est en deuxième position sur la liste et qui est bien adulé dans sa commune. Les gens votent massivement pour cette personne. Au décompte des voix, le parti n’a droit qu’à un seul siège et c’est celui qui est rejeté qui va à l’Assemblée nationale ». C’est pourquoi, une fois au parlement, Moele-Bénin veut militer pour que «l’élection législative soit une élection uninominale à deux tours ou à défaut une élection de liste dont les circonscriptions soient les communes ».

Vivement que les législatives de 2023 soient inclusives pour permettre à d’autres formations politiques de la mouvance comme de l’opposition de jauger leur niveau en terme d’électorat et changer le nom monocolore attribuée au parlement béninois de la 8ème législature.

Hilbert EDAH

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR