Le Béninois Libéré
Image default
Culture

Reconnaissance des bienfaits du Vodoun en Côte d’Ivoire : Le dynamisme de sa majesté Affatognon salué

Depuis quelques années, le haut dignitaire sa majesté AFFATOGNON Yaovi Adéhoundé, installé en Côte d’Ivoire, fait parler du culte Vodoun dans toute sa dimension. Reconnu comme étant un membre influent de la CNCVB-Racine, il s’est fait distinguer dans la sous-région africaine à travers les bienfaits du Vodoun. La semaine dernière, il a encore montré l’exemple. C’est un grand homme qui après plusieurs années de recherches a connu une satisfaction  en quelques jours. En guise de reconnaissance, une heureuse cérémonie a été organisée au temple des Vodouns à Gbéhoué en présence d’une forte délégation venue du Togo, de l’Atlantique, Littoral ainsi que du Mono.

Marturin CODJO  Reg Mono-Couffo

Ce spécialiste de consultation de Fâ, sa majesté AFFATOGNON Yaovi Adéhoundé valorise la culture béninoise sur l’échiquier nationale et dans la sous-région africaine. Connu comme tel, il traite à l’aide des plantes plusieurs maladies, surtout celles envoutées. De nos investigations, ce chantre a hérité de son feu père cette richesse. En Côte-d’Ivoire, il a un temple bien respecté et connu des autorités de la place. Lors de la cérémonie de reconnaissance des bienfaits de ses Vodouns, un homme est allé à sa découverte et a eu satisfaction dans un délai résorbable. A en croire ses pairs venus de Ouidah, notamment Hounnon DEGBOE-TOM, SONON Amoussou, Alain, HOUANGANON Hounkpè, sa majesté Adéhoundé fait la fierté des dignitaires du culte Vodoun non seulement au Bénin mais aussi à l’étranger. Aussi, c’est un dignitaire qui accepte le partage et la valeur du Vodoun dans son entièreté.

C’est pourquoi ils prient les membres des ancêtres de le combler davantage de bonheur. Selon sa majesté AFFATOGNON, le Vodoun sauve, protège et relance la vie d’un homme. C’est en reconnaissance de tout ça qu’il a fait lors des cérémonies du genre en Côte-d’Ivoire avant de venir les confirmer au Bénin pour davantage offrir d’autres opportunités à celui qui a semé la graine. Il remercie tous les Hounnongans, les Tassinons, les chefs suprêmes de Houankpè Daho, ceux de la forêt sacré d’Aného et bien d’autres. Rappelons que plusieurs bœufs, béliers ont été immolés pour cette cérémonie.         

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR