Benin Société

Rapport sur le Développement Humain 2020 : La Touche et les encouragements de Bio Tchané à l’équipe

Le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a procédé dans soirée d’hier à l’hôtel Golden Tulipe de Cotonou au lancement du Rapport sur le développement Humain 2020.Réunis autour du thème« Le développement humain et l’anthropogène : la prochaine frontière », les experts ont donnéleurs points de vue sur la question afin de permettre au Bénin de participer à la sauvegarde de notre planète. L’évènement a permis au nouveau coordonateur résident du Programme des Nations Unies Pour le Développement, Awalé Mohamed de partager avec les participants, trois messages clés contenus dans ledit  rapport.

Premièrement, Awalé Mohamed a évoqué la question de la survenue et l’expansion de la pandémie du Covid-19 qui a exacerbé une myriade d’inégalités dans le développement humain.Ensuite, il a fait cas des déséquilibres planétaires et des déséquilibres sociaux qui s’exacerbent mutuellement et pour finir, le coordonnateur résident du PNUD a parlé des nombreuses pressions de l’activité humaine sur  la nature, l’environnement et l’écosystème, car la civilisation humaine entre maintenant dans une nouvelle époque géologique- l’Anthropocène. «  J’ai foi que ce rapport contribuera à stimuler un débat public de haut niveau au Bénin sur l’urgence de régler les difficultés qui entravent le développement humain pour tous en lien avec la sauvegarde de notre planète commune.» A déclaré le coordonnateur résident du PNUD, Awalé Mohamed 

En prenant la parole pour procéder au lancement du Rapport, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a fait savoir que le thème retenu dans le cadre de la rédaction du rapport est d’une importance cruciale pour la mise en œuvre, de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et des plans nationaux de développement de la plupart des pays du monde. « Ainsi, l’année 2020 qui s’achève, n’a pas manqué de nous livrer son lot de chocs et catastrophes,dont la plus retentissante est la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de la Covid-19. » A dit le ministre d’Etat.

Revenant sur le cas du Bénin, le ministre d’Etat a affirmé : « Le présent rapport révèle que le Bénin a fait un bond en matière de développement humain ces dernières années, confirmant une fois de plus, la justesse des actions que nous menons pour le développement durable de notre pays.» Pour finir, Abdoulaye Bio Tchané a félicité les équipes de rédaction et de supervision du rapport pour la qualité appréciable du travail abattu. Lire ci-dessous l’intégralité de son allocution.

Ange Aristide BYLL

DISCOURSDU MINISTRE D’ETAT

  • Mesdames et Messieurs les Ministres, chers collègues ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique accrédité au Bénin ;
  • Monsieurle Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations nationales et internationales œuvrant en République du Bénin ;
  • Mesdames et Messieurs ;

A la suite des précédentes interventions, je vous souhaite également la bienvenue dans cette salle et vous transmets les chaleureuses salutations du Chef de l’Etat, le Président Patrice TALON. Ensuite, je vous donne l’assurance que le Gouvernement est très attentif aulancement du rapport mondial sur le développement humain, édition 2020 et saura faire bon usage de son contenu.

Le thème de ce rapport, intitulé, je cite« la prochaine frontière : le développement humain et l’anthropocène », est d’une importance cruciale pour la mise en œuvre, de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et des plans nationaux de développement de la plupart des pays du monde.

En effet, le concept du développement humain, depuis 30 ans qu’il est apparu, met l’accent sur une vision holistique du développement. Il intègre les capacités des individus à créer et à jouir, des opportunités d’épanouissement, à l’intérieur des frontières planétaires, et à les élargir aux générations futures.

Mais depuis toujours, les activités menées par l’Homme, consciemment ou inconsciemment, ont des conséquences et répercussions néfastes sur la planète, le cadre de vie et souvent même sur sa propre santé.Nous vivons donc à une époque où, depuis des décennies, des crises s’enchaînent sur la planète dans tous les domaines de la vie.

Ainsi, l’année 2020 qui s’achève, n’a pas manqué de nous livrer son lot de chocs et catastrophes, dont la plus retentissante est la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de la Corvidé-19.

Cette crise vient freiner au niveau mondial, les efforts consentis et les progrès obtenus depuis 1990, dans l’amélioration des conditions de vie des populations.

Mesdames et Messieurs,

Face à ce tableau sombre, toutes les couches de la société sont interpellées dans la dynamique de recherche de solutions, de stratégies et de nouvelles actions à mener. La mobilisation sociale, de la base jusqu’au sommet, est opportune et d’une importance capitale.

 Depuis 2016, le Gouvernement du Président Patrice TALONa mené, dans plusieurs domaines et axes, des actions allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations, ainsi que de la protection de l’environnement.

Le présent rapport révèle, que le Bénin a fait un bond en matière de développement humain ces dernières années, confirmant une fois de plus, la justesse des actions que nous menons pour le développement durable de notre pays.

Je note avec satisfaction qu’en 2019, le Bénin a progressé de 5 places dans le classement mondial, basé sur la qualité du développement humain. Notre pays est devenu1er en termes de développement humain au sein de l’espace UEMOA et 3ème dans l’espace CEDEAO, derrière le Cap Vert et le Ghana.

Mesdames et Messieurs,

Les politiques et actions du Gouvernement ont permis d’observer une forte croissance économique de plus de 6% ces dernières années. Les avancées notées au niveau des secteurs de la santé et de l’éducation résultent des mesures importantes prises par le gouvernement telles que la mise à disposition des infrastructures sanitaires, la hausse de la productivité, la lutte contre les faux médicaments, le renforcement de la présence du personnel soignant et éducatif, etc. Il me parait aussi utile de souligner le renforcement du capital humain à travers le projet ARCH, et notre vaste programme d’accès universel à l’eau potable, qui sont de véritables succès.

La part consacrée au social s’est accrue progressivement dans le budget de l’Etat, pour représenter 27,5% entre 2016 et 2019 et 43,3% en 2020.Pour l’année 2021, elle a été portée à 47,24%.

  • Mesdames et messieurs,

Du haut de cette tribune, jevous rassure que les politiques mises en œuvre par le Gouvernement sont et seront en phase avec les recommandations du rapport. Je veux à cette étape de mon intervention me réjouir que le rapportait examiné en profondeur la problématique des changements climatiques et du réchauffement de la planète.

Le Gouvernement béninois prend à cœur, les analyses de ce rapport car le Bénin est touché directementpar les problèmes climatiques. Les effets des inondations sont chaque année mortelle. On note déjà 18 décès dus aux inondations cette année. L’impact sur la paupérisation des populations est important avec la destruction de milliers d’hectares de production et de milliers d’habitations, etc. 

  • Mesdames et messieurs,

Le rapport 2020 sur le Développement Humain aborde un sujet capital pour notre survie dans de bonnes conditions. Il nous encourage tousà fairedes efforts particuliers pour diminuer la pression que nous exerçons sur la planète. C’est pourquoi, je lance un appel aux acteurs politiques, de la société civile et du secteur privé pour une synergie d’actions.

Nos efforts dans l’atteinte de cet objectif doivent être équitablement partagés. Les pays qui renoncent à utiliser leurs ressources fossiles par exemple, devraient pouvoir bénéficier de transferts de technologie adéquate.

Les changements de mode de production et de consommation demandent souvent des investissements importants de base. Toutes les parties prenantes doivent donc collaborer de manière équitable en vue de protéger notre bien public qu’est la planète. La coopération technique et financière mondiale doit pouvoir être exploitée. A cet égard, nous devons rester conséquents avec nos analyses et choix, et faire face à nos responsabilités en respectant les termes de l’accord sur le Climat.

Pour finir, je souhaite que nous tous fassions un bon usage de ce rapport dont le contenu interpelle chacun de nous. Je félicite très sincèrement,les équipes de rédaction et de supervisionpour la qualité appréciable du travail abattu.

  • Vive la coopération internationale
  • Vive le Bénin
  • Je vous remercie.

Articles Similaires

MARCHES PUBLICS AU BENIN : De 12 membres, l’Autorité de régulation passe à 06

Arnaud KOUMONDJI

Appréciation des réformes sociales de la rupture : Bintou TARO et les femmes de Bassila célèbrent Talon

Akkilou YACOUBOU

DISCOURS DU MAIRE DE GRAND-POPO À L’OCCASION DE LA TOURNÉE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.