Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Rapport d’audit de la gestion de Vincent Acakpo à la mairie de Dogbo : La sorcellerie du maire Magloire Agossou et du cabinet dévoilée

Faire un audit de la gestion passée afin d’améliorer la gestion actuelle, c’est l’objectif qui a guidé cette option validée en 2020 par les membres du conseil communal de Dogbo et y compris l’ancien maire, Vincent Acakpo.

A l’arrivée soit deux ans après les intentions ont changé et elles semblent devenues comme un règlement de compte. En effet, deux ans après, soit le 26 mars dernier, le rapport de l’audit a été inscrit à l’ordre du jour de la session sans que les conseillers aient au préalable reçu ledit rapport afin de s’en imprégner avant la rencontre. Outre l’ancien maire et le CA Adjalla, aucun autre conseiller n’avait le document alors que le rapport d’audit était à l’ordre du jour.

« … Je pensais qu’il a distribué le document aux conseillers parce que la loi sur la décentralisation lui fait obligation. L’ordre du jour est accompagné de support des points inscrits à l’ordre du jour… que ça soit UP ou BR, personne n’a le document. Et quand il a pris la parole, il dit : ‘’personne ne parle. Je vous lis le contenu et c’est fini. Personne ne parle.’’ Jusqu’à moi-même qui est accusé. » Se désole l’ancien maire Vincent Acakpo de la non-maitrise des textes de la décentralisation par le premier responsable de la commune et de l’imbroglio autour de ce rapport d’audit affichant clairement l’intention du commanditaire.

Que de détails qui confondent le cabinet et le maire Magloire Agossou

« Point par point, j’ai démontré à tout le conseil que le cabinet a bouffé nos 04 millions pour rien. Le cabinet ne m’a jamais rencontré. On ne m’a jamais écouté. On ne m’a pas invité à venir à la mairie… on ne m’a jamais invité à la mairie à venir répondre aux questions et j’ai refusé. »

Parlant du CA Ambroise Adjalla qui a adressé une lettre de démission avant de revenir sur ça après sa rencontre avec le maire Acakpo, le cabinet a démontré sa non-maitrise des textes de la décentralisation et de manière flagrante. « On se base sur un récépissé délivré au secrétariat de la mairie, on calcule les primes, les indemnités perçues par ce CA, et on dit que le maire a fait un détournement. Et le tout, il calcule et dit, ça fait 13,7 millions et quelques… ce cabinet peut-il faire un audit dans une commune ? Les gens bouffent. Les maires s’entendent avec les cabinets pour se partager les sous. Et le maire actuel devant tous les conseillers a reconnu que c’est une erreur du cabinet. Devant tout le monde, il a reconnu. L’actuel maire qui a eu le rapport, a reconnu que c’est une erreur de la part du cabinet. Si tant est qu’il y a erreur, ça veut dire que le rapport est erronée. »

Même le tableau de budget imposé par le ministère de la décentralisation est contesté par le cabinet. « Là où il a apporté des accusations, c’est toujours la même chose. Il ne maitrise pas les textes de la décentralisation. » Une déclaration de l’ancien maire Acakpo qui en dit long et qui prouve si besoin en était que tout est fait pour l’accuser de malversations. Comme on le dit, qui veut tuer son chien l’accuse de rage. Voilà le crime de Acakpo que l’on veut voir loin du conseil parce que les appels à sa démission ou démarches pour qu’il démissionne de son poste de conseiller communal, n’ont pas abouti.

D’où les fausses informations sur de supposées malversations pouvant lui coûter des peines d’emprisonnement. De toute façon, l’injustice étant grande, même des conseillers d’autre camp ont trouvé cela bancal et dénoncent cela en appelant à faire les choses comme cela se doit, conformément aux textes de la décentralisation.

La lecture d’un conseiller Up de cette situation

La situation du mardi dernier au conseil communal de Dogbo a révélé les lacunes du cabinet et du maire dans la maitrise des textes de la décentralisation. Les autres conseillers veulent plus de clarification et le respect des textes car il s’agit du développement de la commune. « Au conseil, ils ont lu le rapport, on a noté. Juste que qu’on n’a pas eu le rapport. Moi, je n’ai pas eu le rapport en main. » Dit le conseiller Up Anselme Dégbey. Lire-ci dessous ses propos.

Effectivement en 2020. On s’était vu au conseil. Tous les 25 conseillers étaient présents. Nous avons débattu sur l’administration de l’ancien Maire Akakpo. On a débattu donc. Selon les débats les gens ont vu que l’ancien maire a fait des choses qui ne sont pas bonnes selon eux. Et ils ont demandé aux conseillers d’accepter de voter pour qu’on puisse faire l’audit. Pour faire l’audit, tous les 25 conseillers communaux y compris l’ancien Maire avaient voté. A l’unanimité. Nous avons voté tous. Donc depuis 2020 jusqu’à aujourd’hui c’est seulement le mardi passé, on était allé au conseil pour s’exprimer sur l’ordre du jour. Donc le libellé, ce n’était pas pour juger ou voter ou amender le rapport.  L’objectif c’était pour clarifier, pour nous expliquer brièvement le travail qui a été fait par l’auditeur.  Donc, c’est ce que je sais par rapport à ce dossier. Quand on a fini le dossier, on a discuté de ce dossier, c’était un débat un peu houleux mais à la fin. Je crois qu’il y a un peu d’incompris. Au rapport d’audit nous avons 25 conseillers municipaux.  Quand l’audit est terminé, l’ancien Maire qui est le président du conseil a eu le rapport, l’ancien maire avec notre collègue Adjalla ont aussi eu le rapport. Au conseil, ils ont lu le rapport, on a noté. Juste que qu’on n’a pas eu le rapport. Moi je n’ai pas eu le rapport en main.

Par rapport à la défense de l’ancien Maire, il s’est défendu avec des documents en main. Moi je n’ai pas lu le document pour savoir si c’est vrai ou c’est faux, juste que si le débat allait terminer en beauté. On allait demander à l’ancien maire de nous donner les documents pour vérification. Mais en tant que conseiller, moi je ferai tout possible pour demander les documents là pour confrontation. Pour finir, je vais demander à toute la génération jeunes qui sont sur la toile et défendent qui chaque fois que Dieu fait leur leader, de savoir que nous sommes tous de Dogbo et que nous devons travailler main dans la main pour que Dogbo évolue.

1 commentaire

Cocou 1 avril 2022 at 5:50

Évoluons seulement chaque chose a sa fin,et je crois qu’un jour on finira par avoir la source de chaque vérité ,et que le salut du peuple soit fait

Réponse

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR