Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Projet de briser le Br au profit de l’UP-Le Renouveau : Du sang de Abt pour bâtir le ‘’Lègba’’ du Sud : QUI EMBROUILLE MEME PATRICE TALON ?

Que personne ne vous fasse croire aux mensonges que le président Joseph Djogbénou est dans un quelconque projet visant à briser le Br taxé à tort ou à raison de parti politique d’obédience du Nord au profit de l’UP-Le Renouveau lui aussi taxé d’être de la partie australe du pays.

En réalité,  tout roule à l’évidence qu’il est lui-même une victime qui s’ignore. Car le diable est juste à côté. Le candidat de Patrice Talon au dauphinat de 2026 est à la manœuvre à l’abri de tous soupçons.

 Sauf que les meilleurs analystes de la chose politique savent bien à qui profite le crime de l’heure. Sinon à quelle logique répond le fait que le président Talon en appelle à un débat sur la gouvernance du Br à moins de trois mois des élections quand on sait que tous les partis à la compétition devront se redécouvrir dans l’épineux exercice des positionnements ?

Si ce n’est l’intention de déstabiliser le Br qui malgré le procès en sorcellerie contre son Secrétaire général national Abdoulaye Bio Tchané, menace toujours de finir en tête aux prochaines consultations. A quoi donc peut répondre une invite à un débat sur l’opportunité de changer ou non la tête du parti?

Et puisque c’est facile d’imputer ce crime à Joseph Djogbénou qui a dans un premier temps, tout à gagner de la déstabilisation du parti rival, les sorciers autour du président Talon le poussent dans le piège de l’ethnocentrisme dont le Pcb lui faisait récemment le procès dans une déclaration riche d’enseignements et de mises en garde.

Détruire le Br conduit par Abdoulaye Bio Tchané au profit de l’UP qui vient d’être taxé de régionaliser le débat politique en s’adjugeant le pacte avec le Prd, corrobore la thèse pendante du régionalisme dont le président Talon est accusé par les observateurs internationaux du Bénin. Surtout quand ils ont vu le visage de la Rupture avec un président issu de la même aire culturelle que le président de l’Assemblée nationale et celui de la Cour constitutionnelle.

Ceci contrairement à la tradition bien que non inscrite dans la constitution mais qui semble prévoir pour la cohésion sociale, que, qu’à partir du moment où le président de la République est du Nord, que celui de l’Assemblée nationale soit du Sud et vice-versa. Et mieux, pour la plupart du temps, la fortune a toujours prévu que le président de la plus haute juridiction constitutionnelle soit de la même région que le président de l’Assemblée comme pour montrer l’équilibre.

Il n’y a malheureusement que sous la Rupture qu’on a  vu le miracle produire la scène des trois institutions majeures conduites dans un passé récent par des hommes d’une même région sans que cela n’émeuve la conscience de son artisan en chef, le président Patrice Talon.

Et c’est dans ces conditions de suspicions généralisées qui plaident à une division, une culture de régionalisme, que le président qui devrait davantage veiller à la cohésion, lance à moins de trois mois d’une élection à risque pour tous les partis, le débat du changement à la tête du Bloc républicain. Sans doute parce que quelques têtes pilotées par celui à qui le crime profite, arguent que le parti serait mal géré et qu’il faille opérer un changement à sa tête. Comme si tout cela ne pouvait attendre l’après-élection.

Ça saute à l’œil que le président Talon veut accéder aux caprices d’un ami à qui il veut donner la tête de son ennemi pour mieux lui faire la passerelle vers 2026.

Mais comme il n’y a jamais de crime parfait, cela saute à l’œil,  aussi visible que le nez  dans le visage, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, que le président Djogbénou serait le bénéficiaire de ce diabolique projet, la réalité est qu’il est lui aussi victime et devrait ouvrir son esprit et ses yeux pour mieux lire l’avenir. Il est dans un jeu dont il ne maîtrise pas les pions.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR