Le Béninois Libéré
Image default
Benin Société

Procès de Laurent Mètongnon à la Cour suprême vendredi prochain : Les raisons des inquiétudes de ses proches

La Cour suprême va enfin examiner la demande de pourvoi en cassation du procès en appel de l’affaire CNSS/BIBE. L’affaire impliquant Laurent Mètongnon et ses co-accusés est le troisième dossier inscrit au rôle de l’audience qui se tiendra le vendredi 26 août 2022 à la Chambre judiciaire de la Cour suprême. Ce nouveau rebondissement dans le dossier, à quelques mois de la sortie de prison des intéressés, inquiète le Parti Communiste du Bénin (PCB). Le pourvoi en cassation est formulé contre l’arrêt n°21/CRIET/2C.COR. rendu le 24 juin 2019 par la Chambre correctionnelle de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).


« Cette demande a été faite depuis près de deux ans, après la parodie de procès en appel par les mêmes juges à ordre de la première instance », a indiqué le PCB dont est membre le principal accusé Laurent Mètongnon. Le parti se pose des questions et soupçonne un complot. « Les juges de la Cour suprême ajouteront-ils eux aussi un forfait à la longue et triste liste des forfaitures et des complots ourdis contre Laurent Mètongnon et ses co-accusés ? », s’interroge le PCB.
Pour les camarades de l’ancien syndicaliste, « il est clair que toute justice à rendre à Laurent Mètongnon et ses co-accusés, c’est leur libération immédiate et leur indemnisation pour toute la torture et l’arbitraire subis ».

Président du Conseil d’administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) au moment des faits, Laurent Mètongnon a été interpellé et déposé en prison depuis le 17 novembre 2017. Il lui est reproché d’avoir opéré un placement de 17 milliards de francs CFA à la Banque internationale du Bénin (BIBE) contre des rétro-commissions, alors que la banque serait en faillite.
Il a été condamné à 5 ans de prison ferme et une amende d’un million de francs CFA en première instance au tribunal de Cotonou. En juin 2019, ce verdict a été confirmé en appel à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).
Pour rappel, Laurent Mètongnon devrait donc sortir de prison dans trois mois, soit en novembre 2022.

Ulrich AHOVISSI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR