Le Béninois Libéré
Image default
Sport

Prestation peu convaincante de l’Afrique aux phases finales d’une CDM : LA MALÉDICTION SCIENTIFIQUEMENT EXPLIQUÉE

(Les Africains ne pourront jamais en l’état, gagner cette coupe)

Le ballon d’or peut être attribué tous les ans à des joueurs africains. Tous les membres des équipes africaines qualifiées pour la Coupe du monde (CDM) peuvent être titulaires indiscutables chacun dans son club européen. Une fois regroupés en sélection au Ghana, au Cameroun ou même au Sénégal, champion d’Afrique en titre, ils ne peuvent pas grand-chose à une phase finale d’une coupe du monde.

Ce n’est pas une MALÉDICTION mais simplement le résultat d’un état d’âme qui caractérise chaque africain né sous les tropiques et surtout ayant évolué en Afrique avant de limer sa cervelle contre les réalités du Nord.

Seul le Sénégalais Sadio Mané fait curieusement exception à cette MALÉDICTION. Car en général, les joueurs du continent ne sont pas disciplinés. Ils n’ont aucune notion du drapeau. Aucun d’entre eux ne se donnera sur l’aire du jeu comme un Européen, un Asiatique ou un Sud-américain (Uruguayens, Argentins ou Mexicains). L’Afrique est un adepte du moindre effort. Ce n’est pas la somme des qualités individuelles qui fait gagner une coupe du monde mais plutôt la somme de l’engagement personnel de chaque intervenant. C’est une grosse nuance qui échappe à la lecture d’un jeu sur le terrain.

Prenez par exemple, le quart de finale Brésil # Croatie. Les Brésiliens même s’ils ne sont pas des Africains sont en équipe, un nid de talents individuels. Ils avaient tous les moyens pour plier cette rencontre en première partie. Comparés aux Croates, ils étaient trop forts mais malheureusement pas aussi disciplinés devant le bloc compact conduit par Luka Modric.

Même cas chez le Cameroun à son premier match contre la Suisse. Les amis de Samuel Éto’o n’étaient pas dans le sérieux du match. Ils se sont amusés dans la zone de risque de leur adversaire et ont perdu par manque d’engagement et de discipline, plusieurs occasions qui leur ont été finalement fatales quand le natif du Cameroun évoluant en Suisse, Embollo, a frappé. C’est cela le fruit de l’engagement personnel dans un collectif. Les Africains n’ont pas encore ça dans leur Adn.

C’est cette folie individuelle qui manque aux joueurs du continent. Ils ne sont pas sérieux. Ils n’ont aucune notion du sacré du drapeau. Fort, le joueur africain au lieu de voir sa sélection comme un appel au DEVOIR national, le prend uniquement pour une MERITE. Et c’est avec ce mental qu’il se présente en star au milieu des autres membres de l’équipe en se voyant supérieur à eux. Cela avait été tout le temps, l’état de l’actuel président de la Fécafoot, Samuel Éto’o et bien d’autres. On ne remporte pas une finale d’une coupe du monde en pensant être la seule clef d’une équipe. Ce qui a toujours manqué aux joueurs africains a deux noms : le manque de discipline et l’engagement individuel à défendre une Nation. Et c’est ça qui explique d’ailleurs les anciennes affaires de primes qui avaient toujours caractérisé la participation de certains pays africains à la Can et à la CDM. Le cas du comportement du gardien de but camerounais Onana illustre parfaitement cet état d’âme de joueur incontournable qui peut se permettre d’ignorer le collectif pour faire dans des caprices d’individu à une campagne mondiale.

Les équipes africaines doivent maintenant prendre en permanence des psycologues comme second coach pour remodeler le cerveau de nos représentants. Nous n’avons pas de problèmes de talents. Les nôtres sont les meilleurs dans tous les autres championnats huppés malgré la ségrégation dont ils sont l’objet mais en sélection devant leurs collègues de club, ils sont infructueux.

Voilà le problème de l’Afrique. Juste un problème de psychologie que nos nombreux chercheurs se perdent à identifier pour la recherche d’une solution et ainsi on gagnera la prochaine coupe du monde.

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR