Image default
Politique

Présidentielle du 11 avril 2021 : La Cedeao, l’UA, le Conseil de l’entente et l’OIf saluent le bon déroulement du scrutin

04 missions conjointes étaient au Bénin dans le cadre du scrutin présidentiel du 11 avril 2021. Il s’agit de Ernest Bai Boroma, chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO ; Madame Minata Samate Cessouma, chef de la délégation de la mission de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ; Kommabou Fandjinou, chef de la délégation du Conseil de l’entente et de Bernard makusa, chef de la mission de l’Union Africaine.

D’après les différentes préliminaires lues par chacun d’eux, il convient de souligner que dans l’ensemble les missions conjointes vont publier leur déclaration de fin d’observation du premier tour des présidentielles du 11 avril 2021, un rapport qui ne tarit pas d’éloges sur l’organisation ordonnée, transparente et professionnelle dudit scrutin. Par ailleurs, le Conseil de l’entente ayant dépêché une mission d’observation du 1er tour de cette élection présidentielle qui s’est tenue le dimanche dernier, est composée des observateurs provenant du secrétariat exécutif et des états membres à l’exception du Bénin, pays organisateur.

La mission, après avoir constaté que les candidats à la présidentielle ont mené la campagne électorale dans de bonnes conditions, s’est réjouie également de la couverture médiatique caractérisée par un traitement équitable des différents duos de candidats en lice. Le Conseil de l’entente a également mentionné avec regret la survenance lors de la campagne électorale des actes de violence dans certaines localités du pays. Des violences qui ont engendré des pertes en vie humaines, des blessés de même que la destruction des biens publics. Au regard de ce triste bilan, Kommabou Fandjinou a profité pour présenter ses condoléances aux familles des différents blessés.

Concernant les différentes recommandations formulées, le Conseil de l’entente recommande a élaboré et mis en œuvre un programme de formation des agents électoraux pour renforcer les capacités organisationnelles des membres de postes de vote. Pour ce qui des candidats, il est possible de recourir aux voix légales en cas de contestation des résultats.

Au gouvernement et à la classe politique, restaurer une confiance entre acteurs politiques en créant un climat de consensus minimum sur les règles et les mécanismes électoraux conformément au protocole additionnel de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance, dans une perspective des futures échéances électorales. Pour finir, la mission a remercié les autorités et la population pour l’accueil fraternel réservé à la délégation des observateurs de même que les dispositions prises pour la facilitation de leur séjour.

Christ-Paterne HOUNHOUENOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR