Image default
Politique

Présidentielle d’avril 2021 : Robert Gbian apporte des clarifications et rassure que la fête aura lieu

Le général Robert Gbian est revenu ce weekend sur les préparatifs du prochain scrutin présidentiel pour apporter son point de vue sur l’évolution des différentes étapes et leurs particularités. Il a aussi profité pour exhorter les populations à la paix en vue d’une belle fête électorale.

Ci-dessous l’intégralité des propos du député du Bloc républicain.

« En tant que membre de la coordination de la campagne avec un autre député nous avons eu la responsabilité d’aller installer dans toutes les communes du département de l’Atacora et de la Donga ça veut dire 9 plus 4 ça veut dire au niveau de 13 communes de la Donga et de l’Atacora j’ai eu la responsabilité d’aller installer ce comité communal de concertation et donc voilà le rôle que j’ai pu jouer jusqu’à présent à ce niveau en attendant de nous retrouver pour lancer la campagne proprement dite dans tout le Bénin.

En fait, on n’a pas de difficulté. Justement c’est pour éviter les difficultés sur le terrain que nous avons voulu installer ces comités communaux de concertation. Parce que comprenez que 5 partis. Je  prends par exemple une commune bembereke par exemple le Br est là, l’UP est là, Moele est là, Prd est là l’Udbn est là donc chacun va vouloir faire la campagne comme il l’entend. Puisque nous voulons que cette campagne se fasse par parti. Chaque parti va faire sa campagne seul parce que nous voulons une victoire écrasante du Duo Talon Talata. Nous souhaitons que dès le 1er tour nous gagnons c’est pour cela nous voulons que chaque parti fasse sa campagne.

Comme si l’autre n’existait pas. Dans ces conditions si l’autre n’est pas dans le cadre de concertation il peut avoir des problèmes, il peut avoir des affrontements, il peut avoir des chevauchements, c’est pour éviter ces chevauchements que nous avons mis ce cadre de concertation qui regroupe les coordonnateurs communaux des 5 partis. L’installation n’a pas eu de problèmes en tant que tel. Pendant la campagne, ça va démarrer bientôt, donc du côté des populations, on va entendre quelque chose là, les griefs qu’ils nous reprochent tout ça on le saura.

Mais de façon générale les problèmes posés par les populations avaient été posés lorsque le président de la République Patrice Talon avait fait le tour des 77 Communes. Qu’il  vous souvienne, il a parcouru tous les communes et à cette occasion il a eu à présenter son bilan. Beaucoup de choses ont été faites. Ce n’est pas que je tire le drap notre côté, les populations ont compris que le président Talon est un développeur, c’est quelqu’un qui pense à la population. Quels sont les problèmes souvent récurrents ? Il y a des problèmes d’Eau, vous savez on était en 2016 à 22 pour cent de couverture mais à la date d’aujourd’hui nous sommes à près de 70 pour cent de couverture d’eau.

Et ça continue pendant que nous continuons la campagne là il y a des forages qui sont en train d’être posé, d’être fait, donc vous voyez les populations dans les villages manquent d’eau ça se règle, les populations la scolarité des enfants il y en a qui n’allait pas à l’école parce qu’à midi c’est problème pour manger, donc ces populations ont des cantines scolaires. Les cantines scolaires ont couvert je crois 51 pour cent de nos écoles et dans le programme 2021-2026 que nous avons exposé aux populations à la fin tous les écoliers 100 pour cent seront pris en compte, c’est des problèmes qui intéressent la population.

D’autres problèmes par exemple problème agricole, la production cotonnière on sait ce que c’est, comment ça aidé les gens, le maïs le soja c’est des filières qui enrichissent nos populations. Même lors de nos tournées il y a des gens qui ont dit allez dire au président Talon s’il continue comme ça nous nous sommes avec lui mais s’il recule on est plus d’accord avec lui.

Vous voulez que j’intervienne sur le cas de Dame Madougou. Reckyatou ce n’est pas un secret. Elle est note fille, elle est notre sœur elle est tout pour nous. Bon vous voyez dans un pays qui se respecte dans un pays démocratique il y a des choses qu’on ne peut pas tolérer et tout ce que nous avons fait sur les préparations des élections ont été sur la base des lois de la République le code électoral en particulier.

Donc lors des dépôts après étude des dossiers, la Cena a estimé que c’est trois duos qui ont rempli les conditions trois duos uniquement qui ont rempli les conditions. La Cena n’est pas une institution politique. Elle est une administration technique. La Cena n’applique que les lois. Donc la Cena a dit que c’est trois qui sont conformes. À partir de cet instant qu’est ce qui reste aux autres partis. Il y a 21 dossiers je crois 21 candidats si mes souvenirs sont exacts dont les démocrates, qu’est-ce qui reste à ma sœur à ma fille ? Reckyath Madougou pour des raisons de son parti de prendre acte parce que la Cena a déclaré non conforme leur dossier c’est fini il n’y a rien d’autre à faire. Nous travaillons dans un pays démocratique, dans un pays qui a des règles  qui a des lois qu’il faut respecter. . Une personne qui veut aller au-delà de cette loi s’expose à sa rigueur.

Donc quand j’entends des propos comme : sans les démocrates il n’y aura pas d’élection présidentielle, sans les démocrates que le président Talon sache qu’au soir du 5 avril il est parti. Quand on voit tout ça, c’est des menaces. Sur quoi comptent ces démocrates pour une telle déclaration. Dans un pays démocratique où la loi doit être respectée. Bref. Pour Réckyatou Madougou moi je pensais qu’elle aurait pu se dire bon ce n’est pas la fin du monde. Chez nous en Bariba on dit que si une année te terrasse tu attends une année suivante. . J’ai traduit le Bariba comme ça  mais elle aurait pû tout simplement dire j’ai pris acte. Déjà même le fait à travers les propos de créer la terreur c’est du terrorisme. On parle d’exclusion, on parle de dictature bon je ne suis pas d’accord et vous voyez la démocratie n’est pas un danger contrairement à ce que les gens croient. Et lorsque nous avons fait des réformes parce que nous partons du point de départ. On a fait les réformes du système partisan. On a mis sur pied une loi sur le code électoral et cette loi a été votée par la 7eme législature en 2018 je crois. Et en ce moment il y avait l’opposition représentée par 23 députés et on avait la majorité. C’est ensemble que cette loi a été votée à l’Assemblée nationale.

Donc, c’est à l’application que ceux qui ont même eu à voter cette loi se sont rendu compte de certaines difficultés. Ils n’ont pas voulu se soumettre à ces difficultés. Je me souviens bien le jour même on déposait les dossiers la veille même aux législatives à la Cena des partis de l’opposition des membres certains membres je les citerai pas sont venus. Ne déposez pas. On va mettre de côté on va empêcher. Ils n’ont pas voulu se conformer à cette loi qui a été voté par  eux même. Donc c’est ça qui a fait qu’aujourd’hui on parle de deux partis à l’Assemblée nationale. Moi je ne me reconnais pas député nommé godillot ça je le dis je l’ai toujours dit. C’est l’opposition qui s’est auto exclu Hein. La démocratie au Bénin est bien en Marche parce des partis se sont exclus eux même. Ils n’ont pas pu assister et ils disent aujourd’hui qu’il y a terrorisme. Pas du  tout. Même ce que nous venons de faire les débats ont évolué. Je ne peux pas dire qu’on a exclu des gens .Non. Les gens n’ont  pas voulu se conformer, les gens n’ont pas voulu respecter certaines déontologies c’est ce qui a fait que aujourd’hui nous sommes 3 duos à l’élection présidentielle.

Quand je prends le duo Fcbe Allasane Djimba c’est un homme de Fcbe c’est un opposant. Hounkpe il est le secrétaire nationale des Fcbe, c’est un membre des Fcbe c’est un opposant. Quand je prends le duo Kohoue Corentin  et Irénée Agossa Corentin Kohoue était le Vice-Président des Démocrates. Un opposant dur. Quand je prends Irénée Agossa c’est la même chose avant même qu’on enclenche les procédures des dossiers.  3mois 5 mois 6 mois en arrière Agossa était dur contre le pouvoir contre Talon si aujourd’hui ils sont dedans ça ne veut pas dire que parce que Reckya Madougou n’a pas pu être dedans que l’opposition n’est pas. L’opposition est bien et Bel représenté. Ils sont même plus tranchants comme si c’était Madougou qui était candidate je profite de cette occasion pour dire et demander à mes frères et à tout le peuple béninois de cultiver la paix et c’est vrai il y en a qui estimait que sans eux il n’y a pas la paix. Je leur demande d’éviter d’écouter qui que ce soit de se conformer aux règles de la République. La Cena a sorti trois duos

Donc c’est les trois duos qui vont aller en compétition il faut que cette compétition soit une fête comme l’a souhaité le Président Talon lors de sa tournée dans les communes. Il faut que les 3 duos puissent battre campagne sans problème il faut que les 3 duos se déplace dans tout le Bénin partout où ils vont se présenter qu’on les accueille et que ça soit une fête comme l’a souhaité le président comme je le disais tout à l’heure et à la fin que le meilleur gagne vous pouvez dire que je tire le drap de mon côté le meilleur, c’est mon candidat. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR