Image default
Politique

Présidentielle 2021 : Ayadji condamne les actes de l’opposition radicale

« Aujourd’hui, il est clair que la violence a un visage au Bénin. La violence, l’intolérance, la dictature ont un visage au Bénin et ce visage est celui de l’opposition radicale.

Nous avons vu ce qui a été fait. Cette opposition radicale a fait feu de tout bois pour que le matériel électoral ne soit pas déployé à pied d’œuvre. » A dénoncé le président du parti Moele Bénin, Jacques Ayadji, après avoir accompli à l’instar de tout bon citoyen son devoir civique avant de poursuivre en ces termes : « Parce que si cette opposition était sure d’elle-même, elle aurait pu se contenter de son mot d’ordre de boycott pour voir à la fermeture des bureaux de vote si les populations sont sorties. Mais n’ayant confiance en elle-même ça prouve qu’elle est en déphasage avec le peuple. Elle a semé la peur dans le pays en disant, si vous sortez les gens vont venir tirer sur vous. »

Par ailleurs, il a salué le savoir-faire de la Céna face à cette situation de blocage créé par endroits. Lire ci-dessous sa déclaration.

.

« A ce devoir civique, je suis venu directement de la maison. Mes sentiments sont des sentiments de joie et de fierté. Et je profite pour lancer mes félicitations au peuple béninois qui a choisi son camp. Le camp de la construction du Bénin, le camp de la République, le camp du drapeau national. Il y en a qui ont lancés des mots d’ordre, de destruction, de déchirement du drapeau national mais le peuple béninois en union a dit non. Et je voudrais lui en savoir gré. Aujourd’hui, il est clair que la violence a un visage au Bénin. La violence, l’intolérance, la dictature ont un visage au Bénin et ce visage est celui de l’opposition radicale. Nous avons vu ce qui a été fait. Cette opposition radicale a fait feu de tout bois pour que le matériel électoral ne soit pas déployé à pied d’œuvre. Toutes mes félicitations à la CENA pour avoir su braver tout cela en menant les matériels à pied d’œuvre et les populations du Bénin sont en train de voter dans la paix, la joie et la sérénité. Je disais tout à l’heure que la violence, la dictature et l’intolérance ont un visage et ce visage c’est l’opposition radicale. Mais je voudrais continuer en disant que le manque de confiance en soi a également un visage au Bénin et ce visage est celui de l’opposition radicale. Parce que si cette opposition était sure d’elle-même, elle aurait pu se contenter de son mot d’ordre de boycott pour voir à la fermeture des bureaux de vote si les populations sont sorties. Mais n’ayant confiance en elle-même ça prouve qu’elle est en déphasage avec le peuple. Elle a semé la peur dans le pays en disant, si vous sortez les gens vont venir tirer sur vous. Mais le peuple béninois a bravé tout ça. Il y en a qui ont lancé depuis Paris, un mot d’ordre de souscription pour appuyer les chasseurs pour combattre l’armée mais ça ne se passera pas au Bénin. Le 16 janvier 1977, c’est une histoire qui est résolu. Il n’y aura plus d’agression impérialiste et comme en 1977 le peuple s’est dressé contre ces personnes qui ont finis par montrer que leur problème, ce n’est pas le peuple mais plutôt eux même. Je félicite le peuple béninois et je leur donne rendez-vous ce soir à la nuit électorale pour faire le point de qui a gagné. »

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR