Image default
Politique

Présidentielle 2021 au Bénin : Réckya Madougou dénonce le piratage de son téléphone portable

La candidate du parti « Les Démocrates » recalée pour la prochaine élection présidentielle, a réagi ce vendredi 26 février 2021 en dénonçant des actes de piratage de son téléphone portable.

Elle dénonce également des actes d’espionnage de son domicile et a martelé son engagement pour une élection inclusive. « Ils ne nous priveront pas d’une troisième élection, quoi qu’ils fassent. Ils devront nous tuer tous. » A-t-elle martelé. Lire l’intégralité de son message.

Des intrusions sauvages dans mon smartphone par nos bourreaux

Des menaces qui ne m’émoussent guère

Chers compatriotes

Depuis quelques jours je constate des intrusions indésirables et de l’espionnage dans mon smartphone. Des individus malintentionnés dont on connaît les commanditaires, des pirates éhontés, ont installé des logiciels espions pour avoir accès aux données de mon téléphone et surtout mon compte WhatsApp.

Déjà le 6 février 2021, un communiqué malencontreux de l’Union Progressiste s’est retrouvé sur mon statut alors que je n’y avais jamais rien posté auparavant. Un texte qui ne figurait même pas au préalable dans mon téléphone. Pathétique. Cette nuit, vers 2h du matin, ils ont franchi le rubicond après avoir lu mes messages en y extrayant un visuel que j’ai demandé à mon équipe de corriger. Ce visuel, ils l’ont extrait frauduleusement à distance de ma conversation Whatsapp avec les miens et l’ont mis en ligne sur mon statut Whatsapp. J’ai déjà demandé un audit de mon téléphone et je porterai plainte à l’international contre Whatsapp qui se chargera lui même de retrouver ses hackers de nos téléphones.

Chers amis, j’en profite pour vous inviter à protéger vos smartphones des risques d’espionnage et de piratage en adoptant des mesures de précaution efficaces disponibles sur Internet.

Par ailleurs, ma résidence est sans cesse repérée par des véhicules de plaque officielle bleue. Ce matin déjà, ils étaient six.

La lutte politique au Bénin aujourd’hui utilise des méthodes de la gestapo. En plus d’y risquer notre vie, notre liberté et notre vie privée sont bafouées sans état d’âme.

S’il faut mettre en branle toute cette armada de méthodes dignes de la mafia pour se faire élire, il y a fort à parier que nous ne nous laisserons pas faire.

« À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! »

Mes chers compatriotes, ils ne nous priveront pas d’une troisième élection, quoiqu’ils fassent. Ils devront nous tuer tous.

Reckya Madougou

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR