Le Béninois Libéré
Image default
Benin

Présentation par secteur des projets de budget au parlement : Tognifodé, Adam Soulé et Houssou sous le signe du « hautement social » de Talon

(Affaires sociales, Numérique et Énergie confirment l’année du social du 2ème quinquennat de Patrice TALON)

Trois ministres ont du gouvernement ont passé avec succès hier l’examen de présentation de projets de budgets contenus dans la loi des finances gestion 2023 du Bénin.

Il s’agit du ministre des affaires sociales et de la microfinance, du Ministre de l’énergie et celui du numérique et de la digitalisation. Tour à tour, chacun s’est défendu devant les députés membres des commissions budgétaires de l’Assemblée Nationale pour expliquer les différents axes, projets et programmes à la faire exécuter au cours de l’exercice 2023 pour le compte de chaque ministère cité.

29.122.744.000 FCFA, c’est le montant de l’enveloppe budgétaire octroyé au ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance contre treize milliards deux cent soixante l’année 2022, soit une hausse de 15 861 614 000 FCFA correspondant à un pourcentage de 119,61%. Cette hausse selon la ministre Véronique Tognifodé se justifie à juste titre par les grandes ambitions du PAG 2021-2026 visant prioritairement le renforcement de l’accès des populations aux services sociaux de base et aux opportunités économiques et financières. Un budget hautement social comme le veut le président Patrice TALON. Pour ce budget des actions fortes pour une amélioration significative des conditions de vie des populations les plus vulnérables et la réduction des inégalités sociales. Au nombre des priorités pour l’année 2023, on peut citer, entre autres :
• lancement de nouveaux chantiers de réhabilitation/construction et équipement des Centres de Promotion Sociale et autres structures du MASM ;
• Transformation des CPS en guichet unique protection sociale au niveau des communes;
• Extension de la distribution de cartes biométriques à tous les pauvres extrêmes des 20 communes restantes ;
• Organisation d’une nouvelle campagne de communication de proximité en direction des pauvres, du personnel de santé, DDS, MCZ, des élus locaux, des relais communautaires, des DDASM, CPS, leaders d’opinions, religieux, têtes couronnées, ONG ;
• Extension de l’assurance maladie à toute la population notamment les fonctionnaires retraités étudiants, Pauvres non Extrêmes et non Pauvres;
• poursuivre la mise en place du crédit pour les artisans ayant bénéficié d’une formation sur ARCH ;
• procéder à l’élargissement du contenu du panier de soins.
• Poursuite de la mise en œuvre du Programme de Modernisation des Espaces Publics de Protection Sociale et de Promotion du Genre ;
• Mise en œuvre des actions d’autonomisation économique des femmes et de promotion du genre ;
• Exécution des actions de protection des couches vulnérables à travers entre autres la mise en œuvre du Programme Décennal d’Extension de Filets Sociaux ;
• Poursuite d’animation des espaces sûrs existants et création de nouveaux espaces;
• Suivi de la distribution des kits scolaires et démarrage des transferts monétaires conditionnels.
• Poursuite des refinancements pour les SFD ayant exprimé le besoin;
• Expérimentation de la phase pilote du crédit digital au profit des cibles du projet ARCH ;
• Financement des cibles du projet de Développement des Périmètres Irrigués en Milieu Rural ;
• Evaluation et/ou actualisation des documents de politiques (la Politique Nationale de Protection de l’Enfant, la Politique Nationale de Promotion du Genre, la PNPIPH) assorties de leur stratégie d’opérationnalisation et de leur plan d’actions ;
• Poursuite des refinancements pour les SFD ayant exprimé le besoin;
• Expérimentation de la phase pilote du crédit digital au profit des cibles du projet ARCH ;
• Financement des cibles du projet de Développement des Périmètres Irrigués en Milieu Rural.

88.764.302.109 Fcfa pour le ministère de l’énergie
Le projet de budget du ministère de l’énergie pour l’année 2023 est de 88.764.302.109 Fcfa soit 5,05% du Budget général de l’Etat. Il se répartit en dépenses ordinaires à hauteur 3.212.384.179 Fcfa et les dépenses en capital à 85.551.917.840 Fcfa. Les dépenses en capital sont financées à hauteur de 32.196.713.822 Fcfa par le budget national et à hauteur de 53.355.204.018 Fcfa par les ressources extérieures. Ce budget permettra de financer les activités de 21 projets dont 5 nouveaux et 14 projets déjà en cours. Il s’agit du projet de construction d’une centrale thermique à turbine à gaz de 140 MW en cycle combiné sur le site de la Gdiz à Glo-Djigbé, du projet d’extension de la centrale solaire DEFISSOL (FORSUN Volet Solaire), du projet d’accès durable et sécurisé du Bénin à l’énergie électrique (PADSBEE 2019-2025) Volet Vinci, de la restructuration et de l’extension du système de répartition et de distribution de la Société béninoise de l’énergie électrique (PRESREDI), de la modernisation du système d’information de la Société béninoise d’énergie électrique (DEFISSOL Volet SI), du projet d’extension et de densification électrique des réseaux de la SBEE (PEDER), du projet d’alimentation en énergie des sites d’usines de production des pierres ornementales, du projet d’extension du réseau de distribution de la SBEE (FORSUN Volet distribution), du projet de mise aux normes et d’amélioration qualité de service (Projet ASC), du projet d’alimentation en énergie électrique de la route des pêches, de la construction de dispatching transport et de son repli, du projet d’amélioration des services énergétiques (PASE), du projet d’électrification par système solaire photovoltaïque de 750 infrastructures sociocommunautaires, du projet d’efficacité énergétique et de gestion durable de la biomasse énergie (P2EGeDBE), du programme d’actions pour l’électrification des localités rurales au Bénin (PAELRB), du projet d’électrification rurale (PERU), du projet d’augmentation de l’accès à l’électricité (P2AE), le projet de sécurisation électrique des bâtiments administratifs, de l’appui institutionnel et de renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie du Bénin (RECASEB), du projet d’habilitation du ministère de l’énergie pour la consolidation des acquis du MCA Bénin 2 et de l’apurement des dettes

Au ministère de l’économie numérique et de la digitalisation*

Les crédits alloués au ministère du numérique et de la digitalisation au titre de l’année budgétaire 2023 s’élèvent à 31.075.081.000 Fcfa dont 9.003.433.000 Fcfa pour les dépenses ordinaires et 22.071.648.000 Fcfa pour les dépenses en capital. Ce budget est en hausse de 23,57% par rapport à 2022. Les crédits alloués vont permettre de mettre en œuvre des actions capitales telles que l’extension de la couverture mobile dans les zones rurales et la mise en place de points numériques communautaires dans les Communes éligibles qui n’en sont pas pourvues, l’élaboration et le développement de nouveaux curricula de formation pour l’enrichissement de l’offre de formation de l’école des métiers du numérique, le développement et la promotion d’applications d’intelligence artificielle et de gestion des données utiles aux programmes nationaux, la poursuite de la mise en œuvre du Smart Gouv à travers la sécurisation et le renforcement la généralisation de la gestion électronique des courriers et des documents, la mise en œuvre des activités relatives à la transformation numérique des collectivités locales, l’accélération de la modernisation de l’ORTB, de la nouvelle chaine de télévision A+ Bénin, le renforcement du cadre réglementaire relatif au secteur des médias.

Ernest Latoundji

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR