Le Béninois Libéré
Image default
Benin Société

Présentation du projet de budget du Ministère de l’eau et des mines : Encore 60 villes faiblement couvertes sauvées en 2023

Le projet de budget du ministère de l’eau et des mines pour le compte de l’année 2023 est estimé à 85.170.817.000 Fcfa contre 74.448.532.000 Fcfa en 2022 soit un taux d’accroissement de 14,41%. Ce budget est reparti en dépenses ordinaires à hauteur de 2.052.606.000 Fcfa et en dépenses en capital de 82.127.211.000 Fcfa.


De façon plus précise, ce Budget se présente comme suit : 02,41% de Dépenses Ordinaires, soit 2.052.606.000 FCFA ; et 97,59% de Dépenses en Capital, soit 83.127.211.000 FCFA.
Il faut souligner que ces Dépenses en Capital sont financées à hauteur de 64.606.000.000 FCFA sur le Budget National et de 18.527.211.000 FCFA sur les ressources extérieures dont : 420.833.000 FCFA sur dons ; et 18.106.378.000 FCFA sur prêts.
Le budget du ministère de l’eau et des Mines contenu dans la loi des finances gestion 2023 permettra de mener de fortes actions telles que la promotion de l’accès à l’assainissement des eaux usées et pluviales en milieu urbain, le suivi des activités de projet de construction et d’exploitation du pipeline export Bénin-Niger sur toute l’étendue du territoire national, la restructuration du secteur minier, la poursuite des travaux de renforcement des systèmes d’alimentation en eau dans 7 villes du Bénin non encore couvertes par la SONEB, l’amélioration de la disponibilité de l’eau en quantité et en qualité pour les activités de production, la finalisation des études ADS, APD pour le démarrage des travaux de renforcement des systèmes en eau potable dans 60 villes faiblement couvertes, l’amélioration du cadre de gestion pour une bonne gouvernance de l’eau.

Les priorités du ministère de Adambi en 2023
La mise en œuvre des projets et programmes, au titre de la gestion 2023 prendra en compte les thématiques transversales telles que le Genre, l’Emploi des jeunes, la transformation digitale et les changements climatiques.
Les priorités qui constitueront le cœur de métier se présentent ainsi qu’il suit:
 la réduction des disparités d’accès à l’eau potable en faveur des populations ne bénéficiant pas encore du service d’eau potable, surtout en milieu rural ;
 l’accès à l’eau potable des petits centres ou agglomérations à forte densité ou en extension qui sont demeurés sans accès jusqu’à présent ;
 Une meilleure connaissance des risques liés à la ressource en eau( surface et souterraine)
 la recherche d’efficacité et de durabilité dans l’utilisation et la gestion des ressources mobilisées et;
 l’implication effective du secteur privé;
 L’amélioration du cadre législatif, réglementaire et technique du secteur des Mines et des Hydrocarbures (exploration pétrolière, code pétrolier aval et Code Gazier; Code minier…);
 la mise en place des outils de planification et de gestion du secteur des Mines;
 L’approfondissement des connaissances sur le potentiel minier du Pays;
 Le développement de l’artisanat minier;
 Recherche et valorisation des ressources minérales;
 L’amélioration des conditions d’approvisionnement en produits pétroliers et en gaz naturel.

Ernest Latoundji

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR