Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Présence des anciens présidents aux festivités du 1er août: Farce ou début de la réconciliation au Bénin ?

Depuis l’élection du président Patrice Talon en 2016 jusqu’à sa réélection suivi des réformes engagées par lui sur tous les plans, le Bénin n’a jamais autant été sous tension. Comme on le sait tous, le changement a toujours été difficile à accepter par l’homme. Et dans le cas de notre pays le Bénin, les réformes ont engendré beaucoup de mécontentements. Mais progressivement et avec le temps, les Béninois ont commencé à s’habituer aux changements aux regards des avancées positives que le Bénin a enregistré et continue d’enregistrer d’année en année.

Au-delà du citoyen lambda, ces changements ont aussi exacerbé les anciens présidents à tel point que les rapports se dégradés entre les anciens et l’actuel locataire de la présidence. Le temps étant le médecin de la nature, les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo et le président Patrice Talon ont entamé des rencontres sans laisser rien filtrer mais suivies de quelques actions qui montrent aux Béninois que des choses se passent. Deux fois déjà des prisonniers ont été libérés après ces rencontres, le président Yayi Boni est allé retirer sa plainte à la cour africaine des droits de l’homme par rapport à ses 52 jours, le président Soglo a assisté à la réception des œuvres d’arts rentrées au pays. Autant d’actes qui annonçaient la décrispation des tensions politiques qui minent le pays depuis plusieurs années.

La présence très appréciée par les populations, des anciens présidents aux festivités, peut être considérée comme un aboutissement des souhaits de tous les Béninois qui voulaient la réconciliation de ces fortes personnalités du landerneau politique. Les accolades, les rires, les contacts augurent d’une bonne progression des relations. Mais parfois sous un sourire de façade se cache une bombe à retardement. Et c’est la raison pour laquelle beaucoup de citoyens se demandent s’il s’agit d’un début de réconciliation ou d’une farce qui cache autre chose. Seul le temps nous le dira. Mais toujours est-il que les actes visibles augurent d’un lendemain meilleur. Ce que souhaitent tous les Béninois qui fatigués des tensions ne veulent que la paix et le développement.

Arnaud KOUMONDJI    

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR