Politique

Pour des élections inclusives transparentes et équitables pour tous : « Les Démocrates » réaffirme ses exigences

Agression de Ganiou Soglo, le cas du duo Iréné Josias Agossa et Corentin Cohoué, la promesse non tenue par Patrice Talon pour le parrainage, la réponse au parti UP sur des propos tenus sur le parrainage, la mission du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Bénin, la réaffirmation de nos exigences, sont les sujets abordés par le parti Les Démocrates lors du point de presse qui s’est tenu ce mercredi 10 février 2021 au siège du parti. Ci-dessous l’intégralité de l’argumentaire du parti.

POINT DE PRESSE DU PARTI « LES DÉMOCRATES »

Mesdames et Messieurs

Chers amis journalistes,

Par ma voix, recevez les remerciements appuyés des félicitations de notre Parti « LES DÉMOCRATES ». Remerciements, pour avoir répondu présents comme d’habitude à nos invitations et, félicitations parce que nous savons combien il vous est difficile de vous rendre aux activités de l’opposition et plus spécifiquement celles du Parti « Les Démocrates ».

Aujourd’hui nous voulons opiner sur la situation politique nationale.

En effet, l’actualité politique est marquée par la question électorale qui a consacré la fracture de la classe politique en deux camps opposés à savoir, d’un côté, le pouvoir dit de la rupture qui s’emploie à gruger et terroriser notre peuple, et de l’autre, l’opposition résolument engagée aux côtés du peuple pour la restauration de la démocratie, l’Etat de droit ; les droits de la personne humaine et le panier de la ménagère.

Nonobstant le climat délétère, les menaces réelles qui pèsent sur notre pays et traduites par des enlèvements ciblés, des arrestations sélectives aboutissant à des condamnations et, de plus en plus, des agressions à l’intégrité physique des personnalités, le Bénin ne tanguera pas. Le dernier cas encore vivace dans les esprits est l’agression ignominieuse et crapuleuse du ministre Galiou SOGLO, candidat de l’opposition à l’élection présidentielle. Cette fusillade illustre irréfutablement la montée en puissance de l’insécurité dans notre pays. A ce propos, nous exigeons l’ouverture d’une enquête internationale aux fins d’en élucider les circonstances, tout en garantissant l’impartialité de punir les assaillants, les complices et les commanditaires de ce crime odieux. Nous réitérons nos vœux de prompte guérison au combattant de la liberté.

I- AU SUJET DE NOTRE PARTICIPATION  AUX PRÉSIDENTIELLES de 2021

Le parti a décidé de prouver à l’opinion nationale et internationale l’exclusion programmée de l’Opposition et de tous candidats gênants à l’élection présidentielle par Patrice TALON. Nous n’avons aucunement l’intention de boycotter les élections. L’état d’esprit qui nous caractérise a suscité notre ferme engagement à prendre part à ces joutes électorales en exigeant l’abrogation des lois scélérates par l’application des arrêts de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) qui aboutirait à la suppression du système de parrainage qui est un moyen d’exclusion. C’est la raison pour laquelle nous avons rempli toutes les conditions pour aller aux élections.

Nous ne nous faisions pas d’illusion sur la volonté de Patrice TALON qui ne veut pas de compétition réelle et qui déploie ruse et artifices pour nous exclure. Mais on a fait le nécessaire pour que ceux de bonne foi qui pouvaient encore en douter découvrent la face cachée de l’homme qui dirige le Bénin depuis avril 2016.

Au soir du 4 février 2021, la CENA a enregistré 20 candidatures. Sur le total de 159 parrains existants, avec 16 parrains au minimum par liste, 9 duos pouvaient en disposer pour se conformer aux exigences du parrainage. Quel est donc le mode de sélection des candidats à parrainer si on sait que, c’est Patrice TALON et ses alliés qui détiennent la quasi-totalité des parrains ? Alors qu’il n’avait besoin que de 16 parrains, Patrice TALON aurait effrontément exigé de ses affidés 118 parrains. Avouons que c’est du cynisme cartésien que de priver volontairement les candidats de parrains. Nous avons fait toutes les démarches, lancer toutes les alertes nécessaires, mais en vain.

On comprend donc aisément qu’il a réservé 41 parrains pour deux duos qu’il a lui-même désignés. C’est le sens de notre candidature pour montrer à l’opinion nationale et internationale, la volonté manifeste de Patrice TALON d’aller aux présidentielles avec ses concurrents désignés. Ainsi, Patrice Talon est en train de faire organiser une élection à laquelle Patrice TALON sera opposé à Patrice TALON. C’est pathétique. Mais, nous en sommes pas surpris parce qu’il l’a déjà fait aux législatives et aux communales. 

Quant aux gesticulations des responsables de l’UP qui tentent de se voiler la face et qui donnent des explications indignes de leur personnalité et de leur âge, nous disons qu’ils prouvent à suffisance leur soumission à un diktat. Nous entendons dire au mépris de la morale et de l’éthique politiques que le parrainage n’est pas portable et qu’il est quérable. On croit rêver ! Quand ils vociféraient sur tous les toits à nous faire croire qu’ils nous donneraient le parrainage, ils nous prenaient pour des imbéciles. Nous n’y croyions pas. On convient dès lors qu’ils n’ont pas de raison pour eux-mêmes et sont obligés d’expliquer leurs comportements désobligeants. Car, tout ce qu’ils disent aujourd’hui est  en contradiction avec les lois qu’ils ont votées et les paroles qu’ils ont antérieurement prononcées.

Tout leur comportement traduit la vacuité de leur pensée. Qui ne sait pas que des députés et des maires ont fait l’objet de menace d’empoisonnement s’ils ne remettaient pas leur parrainage aux présidents des blocs UP et BR.

Après avoir tenté en vain de saborder notre parti, ils n’ont trouvé que le moyen de la grande corruption pour débaucher des traitres et quelques brebis galeuses en quête de prébendes. Heureusement, nous les avions déjà extirpés de nos troupes.

II- A PROPOS DU DUO CORENTIN KOHOUÉ/IRÉNÉE AGOSSA

Vous avez pu constater combien plus que jamais Patrice TALON et les siens sont dans la ruse et la rage. Vous avez tous été témoins des promesses de Patrice TALON lors de sa campagne électorale déguisée en tournée de reddition de compte dans tout le pays. À l’occasion de cette sortie dans les communes, le président Patrice TALON avait affirmé un peu partout où il est passé, que les grandes formations politiques seront présentes aux élections de cette année. Connaissant le système, nous avons, en son temps, mis en doute ses paroles. Aujourd’hui les faits nous donnent raison. Parce qu’en dehors des candidats Réckya MADOUGOU et Yves-Patrick DJIVO retenus par le parti « Les Démocrates », la Rupture a créé son propre duo au sein de notre parti avec des militants sous sanction en vue de servir de faire-valoir. Les camarades Corentin KOHOUÉ et Irénée Josias AGOSSA sont deux militants suspendus conformément à notre règlement intérieur, qui, malgré leur situation ont fait le déplacement de la CENA pour le dépôt de leurs dossiers de candidature bien après le passage des responsables du parti accompagnés du duo MADOUGOU-DJIVO ; accomplissant ainsi une forfaiture contre le parti.

Ainsi, fidèle à sa politique de corruption qui lui a permis  d’inféoder le parti FCBE d’alors, qui est depuis longtemps devenu le 3ème bloc du président sortant,

Le pouvoir a instrumentalisé certains de nos militants en voie d’être exclus pour recevoir le parrainage et représenter le Parti LES DÉMOCRATES dont les authentiques candidats Réckya MADOUGOU et Yves-Patrick DJIVO avaient déposé leurs dossiers complets à tous égards y compris la caution de cinquante millions excepté le parrainage. Et pour cause ! Le parrainage a été en réalité conçu et mis en œuvre pour exclure.

En outre, les parrains sont la propriété du Président Patrice TALON à travers ses députés nommés et ses maires désignés. Connaissant l’homme, quelle mouche le piquerait pour qu’il demande à ses sous-fifres de donner leur parrainage à ses redoutables adversaires ?

III- REAFFIRMATION DE NOS EXIGENCES

Qu’il vous souvienne, au cours de ses différentes sorties médiatiques, le parti LES DÉMOCRATES avait énuméré des exigences pour des élections inclusives transparentes et équitables pour tous. Nous réitérons ces exigences à savoir :

1. la levée du verrou du parrainage en raison de son caractère particulièrement exclusif,

2. l’audit de la liste électorale concoctée sans aucun membre de l’Opposition, contrairement aux lois,

3. la tenue des assises nationales pour examiner ensemble le processus électoral,

4. le respect des décisions de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP).

Pour une élection apaisée dans notre pays, nous réaffirmons et réitérons ces exigences afin que le peuple souverain puisse, cette fois-ci, choisir lui-même son dirigeant.

IV. AU SUJET DE LA MISSION DU REPRESENTANT SPECIAL DU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

Hier mardi 9 février 2021, nous étions en réunion avec le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies. Ce fut l’occasion pour nous de lui rappeler sa responsabilité dans le drame vécu par notre peuple en raison de la légèreté de son rapport sur notre pays aux Nations Unies, qui a profité au Président Patrice TALON et entraîné l’exclusion de toute l’opposition des législatives de 2019 avec pour corollaire les tueries et l’exclusion que nous constatons aujourd’hui pour l’élection présidentielle de 2021 par ce fameux système de parrainage en cours.

En conclusion, cette rencontre aura permis de renforcer notre conviction à savoir que le peuple béninois doit compter sur lui-même étant entendu que le mandat du Président Patrice TALON ne saurait excéder le 5 avril 2021.

En fait, il est indéniable que Patrice TALON et les siens ne veulent en aucun cas ouvrir les élections. Ils mettent tout en œuvre pour l’exclusion de l’opposition.

En tout état de cause, le parti « Les Démocrates » invite tous les combattants engagés dans la restauration de la démocratie à comprendre que notre adversaire unique reste le président Patrice TALON et son clan. L’union sacrée de l’opposition pour le combat victorieux de la libération du peuple béninois est de mise et doit rester la préoccupation de tous.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Vous êtes témoins de notre volonté de prendre part aux présidentielles de cette année, à laquelle le Président Patrice TALON et ses obligés opposent le refus d’ouvrir les élections pour qu’elles soient inclusives, transparentes, pacifiques et « festives ». Nous vous prenons à témoins, notre peuple ne laissera pas le Président Patrice TALON prendre la responsabilité historique de l’exclure trois fois de suite des élections, niant et méprisant ainsi sa souveraineté.

Vive Les Démocrates ;

Vive la démocratie ;

Vive le Bénin

Je vous remercie.

Cotonou le 10 février 2021

Articles Similaires

Election présidentielle : La Fcbe appelle au soutien du duo Soumanou-Hounkpè

Arnaud KOUMONDJI

Tournée présidentielle : Talon reçu avec honneur à Toucountounna

Le Béninois Libéré

Conseil des ministres de ce mercredi 03 février 2021: L’intégralité de toutes les décisions prises

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.