Le Béninois Libéré
Image default
Asie

Porta potty thaïlandaise : Le gourou qui fait manger son caca à ses fidèles arrêté avec des cadavres

Les faits et actes de ces derniers moments sortent de l’entendement. Et dans la religion, les prophètes et évangélistes de dernière heure n’ont aucun respect pour leur créateur en se faisant leurs oints qui vont à l’encontre des recommandations bibliques. En Thaïlande, un «chef de secte » dont les fidèles mangent son caca a été arrêté. Pis, on a découvert 11 cadavres cachés chez lui.

En effet, la police a interpelé un chef de secte dont les partisans « ont mangé ses déchets corporels ». Suite à son arrestation, les enquêteurs auraient retrouvé 11 cadavres chez lui. Les faits se sont déroulés au milieu de la jungle dans la province thaïlandaise de Chaiyaphum.  C’est à cet endroit que se situait le domicile de Tawee Nanlan, saisi ce 8 mai par la police du pays. Surnommé le «père de toute religion», l’homme de 74 ans aurait forcé ses partisans à boire son urine et à manger ses excréments.

La descente des forces de l’ordre est intervenue après que Khun Jenjira, 53 ans, de la province de Khon Kaen, a déclaré à la police que sa mère de 80 ans séjournait à la résidence et n’était pas autorisée à rentrer chez elle pour lui rendre visite.

Le mis en cause a été rapidement arrêté par des agents de police qui ont découvert chez lui 11 cadavres, dont cinq cercueils à l’extérieur de l’abri, avec l’un contenant un enfant mort. Après avoir été placé en garde à vue pour être interrogé par les enquêteurs, Nanlan a déclaré : « Je n’ai forcé personne à rester ici ou à faire quoi que ce soit qu’il ne voulait pas. »

Le colonel de police Wattanachai Chantthathum a révélé que les officiers ont déjà confirmé qu’il y a 11 corps sur les lieux. Mais en plus de prétendre que ses fidèles consommaient ses déchets par choix, Nanlan a déclaré qu’il avait stocké les corps afin d’aider leurs esprits à retourner au paradis, qui était soutenu par l’un de ses partisans, nommé Mana.

La réaction du gouverneur

Pour sa part, le gouverneur de la province de Chaiyaphum, Kraisorn Kongchalad, a expliqué que les autorités avaient été choquées après avoir reçu des détails sur la secte. Et « La police de la région prendra des mesures conformément à la loi. Les agents saisiront les 11 corps pour pratiquer une autopsie et trouver la cause du décès. «  Je ne savais pas qu’il y avait dans cette région une secte de méditation aussi étrange. » A-t-il dit avant de lancer que le chef de la secte sera poursuivi s’il est reconnu coupable d’un crime.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR