Image default
Politique

POLITIQUE AU BENIN : Ayadji demande à Talon de recadrer Alladatin

Le député de la 16ème circonscription électorale, Président de la commission des lois au parlement béninois, Orden Alladatin, a tenu des propos qui n’honorent pas la mouvance présidentielle en ce qui concerne la fusion du Mouvement des Elites engagées pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) et l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) avec l’Union Progressiste ou le Bloc Républicain.

En effet, selon Moele-Bénin, c’est une forme de chantage. Invité sur le plateau d’un organe de la place, hier mercredi 6 mai 2021, le président Jacques Ayadji très mécontent, a réagi et demande au Chef de l’Etat de rappeler son jeune frère Alladatin à l’ordre.

G.A.

LIRE LA REPONSE DU PRESIDENT JACQUES AYADJI A L’HONORABLE ORDEN ALLADATIN, APRES SA SORTIE MEDIAQUE SUR E-TELE

« Je voudrais dire à Orden que des fois, on peut périr avec ses convictions. Ce chantage ne marche pas avec Moele-Bénin, ne marchera pas avec Moele-Bénin. On ne peut pas sortir d’une compétition électorale aussi rude et qu’à la fin on prenne la parole pour faire du chantage. Non ! Même si les partis dont il est question devraient aller vers ceux dont on parle, ce n’est pas la méthode. Moele-Bénin n’a pas eu besoin de chantage avant de donner la main à l’Union Progressiste (lors des communales de 2019, ndlr). Il n’avait pas été appelé à cela.

Je pense que c’est exagéré de la part de Monsieur Alladatin. Ce n’est pas bien de faire du chantage, de menacer même. Quelle est la preuve que ce qui se dit par rapport à Moele-Bénin, au PRD et à l’UDBN n’est pas valable pour les deux blocs ? Qu’est-ce qui prouve que lorsqu’on ira aux élections, ces deux partis auront les 10%. Les élections législatives de 2019 ne peuvent pas être un repère. Il faut que le Chef de l’État rappelle Monsieur Alladatin à l’ordre. C’est une manière de semer la zizanie dans la mouvance. …

Je conclue en répétant qu’on peut des fois choisir de périr avec ses convictions. On peut décider demain d’aller à l’UP, on peut décider d’aller au Bloc Républicain ou au PRD, etc. mais ce ne sera jamais le résultat d’un chantage, d’une menace.

Ce qu’il dit par rapport à certains partis est valable à tous les partis au Bénin. Aujourd’hui, je peux vous dire que l’Union Progressiste n’est pas encore organisée dans tout le pays. Ce n’est pas le cas de Moele-Bénin. On nous a demandé la dernière fois, à moins d’une demi-journée de l’ouverture des bureaux de vote de désigner 546 superviseurs d’arrondissement. Nous l’avons fait sur un claquement de doigt. Cela veut dire que sur le plan de la couverture du territoire, il n’y a pas d’arrondissement dans lequel Moele-Bénin n’est pas présent.

Au total, venir dire ces choses alors que nous n’avons pas encore récupéré de la rude campagne que nous avions faite, je pense que ce n’est pas responsable de la part de Orden Alladatin. Je tiens en tant que premier responsable de Moele-Bénin à le dire et à le marteler.

Je demande au Président de la République de nous rappeler à l’ordre dans la famille qui l’entoure. Pour le quinquennat qui commence, nous avons besoin de la cohésion pour conduire correctement le mandat que le premier des Béninois vient de donner à la majorité présidentielle. »

Mercredi 05 mai 2021 sur Radio Tokpa

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR