Politique

Polémique du parrainage à la cour constitutionnelle: La réponse de Souwi à Issa Salifou devant les sages

Le gros pavé jeté dans la mare politique béninoise par le député Souwi  continue de propager ses ondes dans l’arène politique et au-delà.

Convoqué ce mercredi 17 février 2021 pour traiter son recours sur le contentieux électoral de l’usage fait de son parrainage dans le cadre de l’élection présidentielle 2021, le député représenté par ses avocats dans la matinée est venu à la Cour constitutionnelle un peu plus tard, rejoindre deux de ses collègues Issa Salifou et Orden Alladatin.  Issa Salifou a déclaré devant la cour dans la matinée et en l’absence de son collègue Souwi que ce dernier avait de plein gré déposé son formulaire de parrainage au siège de leur parti après retrait à la CENA. « Il est venu me chercher à la maison avec sa voiture et nous sommes partis au siège du parti. Il a déposé sa fiche de parrainage devant moi avec la consigne de parrainer Patrice Talon. » A dit Issa Salifou aux sages. Ce qu’a contesté le député Souwi qui demande même une confrontation. Suivez ses propos devant les juges de la cour constitutionnelle.

Arnaud KOUMONDJI

… J’étais en voyage. Il m’a appelé. Il m’a dit que  » toi, tu n’as pas encore retiré ton parrainage ! « … Je lui ai dit que mon parrainage là va rester là-bas d’abord, de ne pas retirer ça d’abord.  » Pourquoi ?  » J’ai dit que je ne veux pas parrainer le Président de la République tel que tu me demandes. Laissez ça là-bas. Il dit  » non, Souwi viens, on va parler. Même si tu ne veux pas parrainer le Président de la République, viens retirer et aller déposer au siège ». C’est ce qui était demandé par le président du parti. Il n’y a pas de problème. Je suis arrivé. Lorsque je suis allé à la CENA, j’ai retiré mon formulaire de parrainage et il a appelé. Il dit que de venir à la maison. Je suis allé. On a parlé. Il me dit bon, (…) d’aller déposer le parrainage d’abord au siège de parti. C’était lui et moi. On est allé. Lorsqu’on est allé, je suis allé au secrétariat, j’ai déposé sans remplir. Ils m’ont fait de décharge. J’ai déposé. C’est là qu’il a demandé d’après Madame Houndonougbo, si elle est là ? Ils ont dit qu’elle est là. Moi, je suis rentré, on l’a saluée. Moi, je suis retourné, je l’ai laissé et je suis parti. Je m’attends que bon, ce qui est sûr, ils vont me rappeler

Maintenant, il y a la candidate Reckya Madougou, elle m’a appelé. Il a aussi Les Démocrates qui m’ont appelé. Ils ont dit qu’ils ont besoin de mon parrainage. J’ai dit que « non. Ce que vous allez faire, parce que vous n’avez pas de député à l’Assemblée, je ne peux pas dire d’abord que moi seul, je peux vous parrainer. J’ai appris qu’ils vont vous donner de parrainage. Ce qui est sûr, lorsqu’ils vont m’appeler, je vais dire celui que je veux parrainer ». C’est ce que moi j’attends et j’ai appris que la CENA a publié la liste des candidats et il y a quelqu’un qui a 118 et ça m’a étonné. C’est ça qui a fait que j’ai fait ma déclaration ».

Articles Similaires

Création de l’association des cadres du Nord pour se protéger des poursuites de la Criet : DE QUOI A PEUR LE MAIRE

Aboubakar Takou

Covid-19 au Bénin : La pandémie tue trois nouvelles personnes

Le Béninois Libéré

Recrudescence d’actes impudiques : Sacca Lafia met fin aux désordres

Le Béninois Libéré

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.